Vendredi, 19 juillet 2024
Egypte > Société >

Le délai prolongé pour les résidents étrangers en Egypte pour légaliser leur situation expire le 30 juin

Ahraminfo , Dimanche, 30 juin 2024

Le gouvernement égyptien a donné un délai, jusqu’à fin juin, aux étrangers résidents en Egypte pour régler leur statut et renouveler leur permis de résidence.

s
Des étudiants soudanais, venus pour la plupart en Égypte après la guerre au Soudan, entrent dans leur salle de classe à leur école du Caire, en Égypte. Photo : AP

Le gouvernement égyptien a souligné que la fin du mois de juin constitue le dernier délai pour les étrangers n’ayant pas réglé leur situation en Egypte.

« Le gouvernement égyptien a appelé tous les étrangers résidant sur son territoire à demander au Département général des passeports, de l’immigration et de la nationalité de réglementer leur situation, renouveler leur résidence et obtenir une carte de résidence à puce pour s’assurer que tous les services gouvernementaux qui leur sont fournis sont utilisés » selon l’Autorité nationale de la Presse (ANP).

En août 2023, le gouvernement a publié un décret obligeant les étrangers résidant en Égypte sans permis de séjour valide à légaliser leur statut avant le 15 mars 2024 avant de prolonger la date limite au 30 juin 2024.

« L’exécution des procédures d’expulsion des étrangers des territoires égyptiens s’effectuera conformément à la loi, s’il commet un crime ou n’obtient pas les papiers nécessaires pour la résidence légitime », a déclaré un responsable à Al Qahera News.

« Tous les services et les transferts bancaires seront bloqués pour tous les réfugiés. En effet, les autorités égyptiennes commenceront à examiner les papiers de résidences des réfugiés dans les divers quartiers et dans les transports publics. Et toute personne arrêtée sera détenue et remise aux autorités de son pays pour expulsion immédiate sans distinction de nationalité », selon le site Khas an Misr sur X. (Plateforme médiatique intéressée par tous les projets de développement en Egypte)

Les étrangers résidant en Égypte qui cherchent à légaliser leur statut doivent payer des frais de 1000 dollars et fournir la documentation d’un hôte égyptien.

Ceux qui n’auront pas légalisé leur statut le 30 juin perdront l’accès aux services fournis par les institutions étatiques aux résidents étrangers.

Parallèlement, le délai de grâce accordé aux résidents étrangers qui sont exemptés de l’acquisition de permis de séjour pour acquérir des cartes d’exemption de résidence de l’Administration générale des passeports, de l’immigration et de la nationalité expirera le 30 juin 2024.

Les résidents étrangers qui sont exemptés de l’acquisition de permis de séjour comprennent les personnes mariées à des ressortissants égyptiens.

Environ 9,1 millions d’étrangers de 133 pays résident en Égypte, selon un rapport récent de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Ce chiffre comprend 646 291 réfugiés et demandeurs d’asile enregistrés dans 62 pays, selon les dernières données publiées par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique