Vendredi, 19 juillet 2024
Culture > Arts >

A ne pas rater : Le pianiste Ramzi Yassa à la Bibliothèque d’Alexandrie, « Mech Roméo We Juliette » au théâtre National, le feuilleton « Moftaraq Toroq » sur Shahid et « The Rattlesnakes » au Cairo jazz Club

Névine Lameï, Samedi, 29 juin 2024

A ne pas rater : Le pianiste Ramzi Yassa à la Bibliothèque d’Alexandrie, « Mech Roméo We Juliette » au théâtre National, le feuilleton « Moftaraq Toroq » sur Shahid et « The Rattlesnakes » au Cairo jazz Club

s

Musique :
Ramzi Yassa


Le 29 juin, à 20h
Bibliothèque d’Alexandrie. Al-Chatbi.

La chorale des jeunes de la bibliothèque d’Alexandrie, sous la direction du maestro Nayer Nagui, jouera l’ouverture « L’isola Disabitata » de Hayden, « la Symphonie N.41 » de Mozart et la « Choral Fantasy » de Beethoven. La chorale sera accompagnée au piano du grand Ramzi Yassa, premier pianiste arabe à enregistrer les concertos pour piano de Beethoven, avec l’Orchestre Symphonique du Caire, et ceux également pour piano de Tchaïkovski, Prokofiev et Chopin. Diplômé du Conservatoire du Caire, Yassa rejoint le Conservatoire Tchaïkovski de Moscou dans la classe de Sergueï Dorenski, après avoir participé avec honneur, au concours Tchaïkovski en 1974. Yassa se lance ensuite dans une carrière de concertiste en s'installant à Paris. En 1977, il est le premier pianiste égyptien à remporter le grand prix au Concours international de piano « Paloma O'Shea » de Santander. Yassa enseigne à l'Ecole Normale de Musique « Alfred Cortot », à Paris, où il réside actuellement.

 

Amer Al-Touni


Le 29 juin, à 20
Sakiet El Sawy. Rue 26 Juillet, Zamalek.

La troupe « Al-Mawlawiya » des derviches tourneurs d’Amer Al-Touni, qui s’inspire de la tradition soufie turque, présente sa propre version du chant et de la danse religieuse. Au niveau du chant, ce sont les mawals, invocations et chansons religieuses populaires. Alors qu’au niveau de la musique, on trouve les instruments traditionnels de la musique soufie (nay, rebab et tambours de basques) qui se mêlent à d’autres plus occidentaux (violon, guitare). La troupe gagne ainsi un air contemporain. Au programme, des extraits des poèmes des grands maîtres soufis : Jalaleddine Al-Roumi, Ibn Al-Farid, Al-Hallaj et autres. 

 

Essam Karika et Houda Bondok


Le 29 juin, à 23h
Notch Beach Club, Nouvelle ville d’Alamein, Côte nord.

« Chankouti », « Romeo », et bien d’autres chansons seront interprétées par le chanteur égyptien d’origine soudanais, Essam Karika au Notch Beach Club de la nouvelle ville d’Alamein. Karika sera accompagné par Houda Bondok, un chanteur alexandrin qui chante le populaire et le folklorique égyptien.

 

« The Rattlesnakes »


Le 30 juin, à 22h (les portes du CJC s’ouvrent à 20h)
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Al-Agouza.

« The Rattlesnakes » apporte de la musique rock classique sur scène, en interprétant un medley de chansons jouées sans coupure et des reprises des fameux groupes de rock « Deep Purple », « Black Sabbath » et « Chop Suey ». Et qui dit musique rock, dit musique influencée par le blues, la country, la pop, la musique soul, le funk, le jazz fusion, etc. Rendez-vous avec des morceaux à jouer par « The Rattlesnakes » dans une soirée dansable à la guitare.

 

DJs Riri, MUZE et Awadly


Le 1er juillet, à 22h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Al-Agouza.

Les DJs Riri, MUZE et Awadly joueront de la musique techno-house. Marquant la scène électronique locale, le trio de DJs promet d’enchanter son public avec une soirée de fusion musicale harmonieuse avant-gardiste, aux rythmes entraînants et aux mélodies mémorables.

 

Danse salsa


Le 1er juillet, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). 
Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.
Le CJC 610 propose aux amateurs de la danse à deux de la salsa, une danse de couple ayant des racines cubaines. La salsa est un mot espagnol qui signifie « sauce » et, au sens figuré, elle désigne le charme piquant. Cette musique de danse au tempo vif est popularisée dans le monde entier.

 

« Bus stop Oasis »


Le 2 juillet, à 22h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Al-Agouza.

Le DJ égyptien basé à Dubaï « Bus stop Oasis » promet de créer une véritable émotion et de faire danser le public toute la nuit. Et ce, en lui jouant des sets hypnotiques et éclectiques aux sons psychédéliques, techno, house, acid-house et groove soul.

 

Musique Rétro


Le 3 juillet, à 21h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Al-Agouza.

Le DJ anglo-iraqien « Safi, Luma & Jess » dont les membres sont en premier des animateurs de radio, jouera sur ses platines pour la première fois en Egypte. L’héritage musical et culturel orientale du groupe ainsi que ses racines londoniennes influent sur sa musique, caractérisée par les sons des percussions rythmiques et des guitares basses, sautillant autour de tempos multi-genres, capables de communiquer au public une énergie renouvelable captivante.

 

« Seattle » et « Figure 09 »


Le 4 juillet, à 21h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Al-Agouza.

De la musique rock sera jouée par les groupes « Seattle » et « Figure 09 » en hommage aux groupes de rock américain, « Foo Fighters », « Nirvana » et « Linkin Park »

 

AMK, SIDD et Sebzz


Le 4 juillet, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.

AMK, SiDD et Sebzz sont des jeunes DJ. Ils se rencontrent derrière leurs platines sur les planches du théâtre du CJC 610, pour jouer ensemble de la musique progressive, du groove et de l’électronique. Ils prônent la coexistence entre les différentes cultures du monde. La musique d’AMK, SiDD et Sebzz, infusée aux vibres orientales, donnent envie de bouger et de rêver. Une musique qui promet de révolutionner la scène contemporaine. Le public est invité à vivre des frissons à chaque note.

 

Andy Cheiko, Mobbz, AK


Le 5 juillet, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.

Le Cairo Jazz Club invite son public à une soirée qui regroupe les DJs Andy Cheikho, Mobbz et AK. Ensemble, ils joueront pour crééer un paysage musical alternatif, repoussant les frontières et les conventions établies. Ces DJ visionnaires qui repoussent les limites de la musique électronique, promettent de partager avec leur public et sur leurs platines vinyles, des moments de bonheur et une expérience sonore immersive transcendant les frontières.

 

DJS Y.Gohar, Aguizi et Jungar


Le 5 juillet, à 22h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Al-Agouza.

Le Cairo Jazz Club invite son public à une soirée qui regroupe les Djs Gohar, Aguizi et Jungar. Ensemble, ils partageront sur leurs Platines Vinyles et en interaction avec le public, des moments de bonheur, aux rythmes palpitants et aux mélodies contagieuses de la house music et du groove, des styles musicaux au tempo relativement rapide.

 

Salma Hisham & Nos Darba


Le 6 juillet, à 22h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Al-Agouza.

Salma Hisham et le groupe « Nos Darba » interpréteront ensemble des reprises de Fairouz et de Sayed Darwish. La voix enchanteresse de Salma se mêle à la musique du groupe « Nos Darba » lequel aime donner un souffle nouveau à des formes musicales anciennes et en inventer de nouvelles. Et ce dans une fusion de luth, de violon oriental et de musiques flamencas, celtiques, indiennes, jazz, etc.

 

« Nahawand »


Le 6 juillet, à 22h
Sakiet El Sawy. Rue 26 juillet, Zamalek.

« Nahawand Band » est un groupe syrien composé de cinq musiciens solistes sur des guitares, des batteries et un orgue électronique. Le but de la création du groupe était de présenter un mélange de musique arabe basée sur le maqâm Nahawand et de musique jazzy. Et qui dit Nahawand, dit un maqâm caractérisé par trois notes : la note témoin sur base de la progression mélodique, la note variable dont la hauteur varie au cours du mouvement, et la note d'arrêt sur laquelle est fondée toute interruption de la musique. « Nahawand Band » est un groupe chevronné capable de reproduire à sa manière des mélodies accrocheuses et harmonieuses de musique arabe. 

 

3e édition du Festival Dawar des Arts


Le 6 juillet, à 20h
Dawar Arts, 16, rue Adly, centre-ville du Caire.

La 3e édition du Festival Dawar des Arts, le jour de sa clôture, invite le public à une soirée karaoké revivifiant les hits des années 90 ! De Britney aux « Backstreet Boys », de Nirvana aux « Spice Girls », et de Mostafa Amar à Mohamed Fouad, Simone et bien d’autres chanteurs et groupes musicaux en pleine effervescence dans les années 90… Pour les détails complets du programme, consultez la page facebook « Dawar Arts Festival ».

 

Ballet :
« Giselle »


Le 1er et 2 juillet, à 20h
Grande salle de l’Opéra du Caire, Al-Guézira, Zamalek.

« Giselle » est un ballet romantique en deux actes donné sur une musique signée Adolphe Adam. L’histoire raconte un amour impossible, qui dure par-delà la mort dans un monde fantastique. Giselle est une paysanne, qui vit avec sa mère dans une petite maison à la campagne (décor du premier acte). Hilarion, le garde-chasse, est amoureux d’elle. Mais elle lui préfère un beau jeune homme rencontré récemment. Hilarion, poussé par la jalousie, lui révèle que le mystérieux jeune homme n’est autre qu’Albrecht, un duc déjà fiancé à une jeune fille de la noblesse. Le choc est trop rude : Giselle sombre dans la folie avant de tomber morte.

 

Théâtre:

« Mech Romeo We Juliette ».


Théâtre National. Al-Ataba. Tous les jours, à 21h (relâche le mercredi)
La pièce de théâtre lyrique « Mech Romeo We Juliette » (ce n’est pas Roméo et Juilette) est inspirée du chef-d’œuvre « Roméo et Juliette » de William Shakespeare qui raconte l'histoire de deux jeunes gens, Roméo Montaigu (joué sur scène par le chanteur Ali Al-Haggar) et Juliette Capulet (incarnée par la comédienne Rania Fari Chawqi). Le couple amoureux qui s’'aime malgré la haine que se vouent leurs familles, connait un destin funeste. La pièce égyptienne est mise en scène par Essam Al-Sayed, sur une musique d’Ahmed Shatot et une chorégraphie de Sherine Hegazy.

 

« I Love You, You're Perfect, Now Change»


Le 29 juin, à 20h
Rawabet Art Space, 5, rue Hussein Basha Al-Meamari, centre-ville.

Le spectacle « I Love You, You're Perfect, Now Change » (Je t'aime, tu es parfait, change), est le titre d’une comédie musicale qui traite d’histoires d’amour à l’infini, incrustées de moments de joie et de déchirement conjugal. C’est l’adaptation d’un spectacle musical du même nom, qui a tenu l'affiche off-Broadway de 1996 à 2008. Le spectacle, version égyptienne, est présenté par la troupe « Fabrica », sous la direction musicale de la soprano Neveen Allouba.

 

WKND et CMDY


Le 2 juillet, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610).
Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.
Sans décors ni accessoires, les groupes « WKND » et « CMDY » prennent le public comme témoin des histoires qui leur sont arrivées. Il s’agit de sketches et d’histoire drôle à base de situations quotidiennes qui mettent souvent en scène des moments prétendument vécus.

 

« Comedy Gang »


Le 6 juillet, à 21h
Room Art Space. 10, rue Ittihad Al-Mohamin, Garden City.

Le groupe « Comedy Gang » présente un spectacle de Stand-Up Comedy promettant un jeu de scène très humoristique et très interactif.

 

Cinéma :
« Horizon : une sage américaine »


Dans les salles de cinéma
L’histoire se déroule sur une période de 15 ans avant et après la Guerre de Sécession. L'expansion vers l'Ouest est parsemée d'embûches : éléments naturels, interactions avec les peuples indigènes qui vivaient sur ces terres et détermination impitoyable de ceux qui cherchaient à les coloniser... « Horizon : une sage américaine », est un film du réalisateur et de l’acteur américain à la fois, Kevin Costner.

 

« Par-delà les montagnes »


Cinéma Zawya. 15, rue Emaddedine, Orabi, Al-Azbakiya.
Rafik, un homme d’apparence ordinaire, semblait avoir tout pour lui jusqu’à sa condamnation à quatre ans de prison pour une crise de folie que son entourage ne parvient pas à expliquer. À sa sortie, il décide d’enlever son enfant et de l’emmener dans les montagnes pour lui révéler son incroyable secret. Un film du réalisateur et scénariste tunisien Mohamed Ben Attia, dans le cadre du festival des Journées cinématographiques du Caire. Le film a été présenté en première mondiale au Festival international du film de Venise et a été nominé pour le prix du meilleur film dans la section Horizons.

 

TV :
« Moftaraq Toroq »


Sur Shahid
Le feuilleton égyptien « Moftaraq Toroq » traite de l’histoire d’Amira qui se retrouve à la croisée des chemins après que son mari, le gouverneur Omar, ait été arrêté dans une affaire portant atteinte à l’honneur. Amira (jouée par Hend Sabri) envisage de retourner à son métier d’avocat. Et ce afin de pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Son ancien ami, l'avocat Yahya, la soutient dans sa mission.

 

« Trigger Warning »


Sur Netflix
« Trigger Warning » est un film d'action américain de 2024 mettant en vedette Jessica Alba, dans le rôle d'une femme officier des forces spéciales. Elle prend possession du bar de son père peu de temps après sa mort, et se retrouve bientôt en désaccord avec le gang violent qui sévit dans sa ville natale. Un film de la réalisatrice et scénariste indonésienne, Mouly Surya.

 

Atelier :
« Stop Motion »


Le 5 juillet, à partir de 11h
Institut Français d’Egypte, Antenne Mounira. 1, rue Madrasset Al-Houqouq Al-Frinseya, Mounira.

L’IFE a le plaisir d’inviter les jeunes créateurs de 6 à 9 ans, à l’atelier « Stop Motion », où les enfants apprendront à donner vie à leurs personnages préférés à travers des vidéos amusantes et captivantes. Le stop motion est une technique d’animation qui consiste à animer des objets immobiles image par image. Cette technique est simple, ludique et permet une créativité sans limite !

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique