Jeudi, 25 juillet 2024
International > Monde Arabe >

La Défense civile annonce la mort de 10 membres de la famille du chef du Hamas dans une frappe isarélienne

AFP , Mardi, 25 juin 2024

s
Des hommes fouillent les décombres de la maison de la sœur d’Ismail Haniyeh, le chef du bureau politique du Hamas, après qu’il a été frappé par le bombardement israélien dans le camp de Shati pour les réfugiés palestiniens à l’ouest de la ville de Gaza. Photo : AFP

La Défense civile dans la bande de Gaza a annoncé la mort de dix membres de la famille du chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, tués mardi 25 juin dans une frappe de l'armée israélienne sur un camp de réfugiés de la ville de Gaza.

Zahr Haniyeh, la soeur du chef du Hamas, a été tuée dans ce raid sur le camp de Chati, a indiqué Mahmoud Bassal, porte-parole de la Défense civile.

D'après cette source, neuf autres personnes sont mortes et d'autres ont été blessées. Les corps ont été transportés vers l'hôpital Al-Ahli de Gaza.

"Un certain nombre de martyrs est toujours sous les décombres", a déclaré Bassal à l'AFP. "Nous avons des difficultés (à les retrouver) à cause du manque d'équipements et de carburant".

Sollicitée par l'AFP, l'armée israélienne a indiqué ne pas être en mesure de confirmer ces informations.

Dans un communiqué publié mardi, le Hamas a dénoncé le bombardement de la maison de la famille Haniyeh, qui s'ajoute, selon lui, à la liste des "massacres" commis par Israël dans le territoire palestinien.

Selon Hamas, ces actes montrent qu'Israël "continue de défier toutes les lois internationales, normes et valeurs humaines, en ciblant délibérément des civils innocents et en commettant contre eux les massacres les plus horribles".

En avril, trois fils et quatre petits-enfants de Haniyeh, qui vit en exil au Qatar, avaient péri dans une frappe survenue dans le camp de Chati. L'armée avait confirmé avoir tué dans une frappe aérienne les trois fils, qualifiés d'"agents militaires de l'organisation terroriste Hamas".

Ismaïl Haniyeh avait alors indiqué qu'environ 60 membres de sa famille avaient été tuées depuis le début de la guerre le 7 octobre.

Le dernier bilan du ministère de la santé de Gaza, fait état de 37.626 morts depuis cette date, en majorité des civils.

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique