Samedi, 20 juillet 2024
International > Monde >

France : pétition d'un collectif de diplomates contre une victoire de l'extrême droite

AFP , Dimanche, 23 juin 2024

S
Loïc Delchard (3ème R), candidat du parti d’extrême droite Rassemblement National (RN) dans la 8ème circonscription de Haute-Garonne, distribue des tracts sur le marché de Cazeres, près de Toulouse, dans le sud-ouest de la France. Photo : AFP

Un collectif de 170 diplomates et ancien diplomates a publié dimanche une pétition dans le quotidien Le Monde contre une victoire de l'extrême droite aux prochaines législatives, qui viendrait selon eux "affaiblir la France et l'Europe alors que la guerre est là".

"Nous avons vu la Russie envahir des Etats souverains et défaire d'un sillon de chars ce qui avait garanti la paix sur le continent européen. (...) Nous avons vu le terrorisme frapper les démocraties, des régimes illibéraux réduire le pluralisme et la liberté des médias", ont-ils écrit.

"Nous ne pouvons nous résoudre à ce qu'une victoire de l'extrême droite vienne affaiblir la France et l'Europe alors que la guerre est là. En Europe" et que le "nationalisme" "défait les alliances et déconstruit les sociétés", observent les signataires.

Et de citer les "atteintes graves aux institutions et au pluralisme en Hongrie", où l'extrême droite gouverne, mais aussi "aux Etats-Unis sous Donald Trump" ou encore la "perte d'influence internationale du Brésil sous Jair Bolsonaro" ou "du Royaume-Uni après le Brexit".

"Nos adversaires liront une victoire de l'extrême droite comme un affaiblissement français et une invitation : à l'ingérence dans notre politique nationale, à l'agressivité contre l'Europe, y compris militairement, à la vassalisation économique de la France et du continent", listent les 170 diplomates et ancien diplomates.

"L'armure fendue de notre pays l'exposera aux coups plus nombreux portés par eux, assénés avec une énergie décuplée, répandant le poison de la division, du communautarisme, du racisme et de l'antisémitisme et menaçant tant la cohésion que la sécurité nationales", pronostiquent-ils.

Deux sondages publiés samedi montrent une forte avance du Rassemblement national (extrême droite) et ses alliés de droite en terme d'intentions de vote au premier tour des législatives (35,5 à 36%), suivis par la gauche (Nouveau Front populaire : 27 à 29,5%), la majorité du président Emmanuel Macron étant fortement distancée (19,5 à 20%).

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique