Vendredi, 19 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Le Hezbollah annonce une nouvelle attaque au drone contre l'armée israélienne

AFP , Dimanche, 23 juin 2024

s
Des feux et de la fumée noire s’élèvent entre les maisons de la ville frontalière nord-israélienne de Metula, frappée par les bombardements du Hezbollah, du côté libanais de la ville libanaise de Marjayoun, au Liban. Photo : AP

 

Le Hezbollah libanais a annoncé dimanche avoir lancé un "drone explosif" contre un site militaire dans le nord d'Israël, en réponse à la mort d'un chef d'un groupe islamiste libanais tué dans une frappe israélienne dans l'est du Liban.

Le mouvement pro-iranien a également publié une nouvelle vidéo montrant ce qu'il présente comme des sites en Israël avec leurs coordonnées, sans les identifier, cinq jours après avoir révélé des images de Haïfa prises selon lui par un drone qui a survolé ce grand port du nord d'Israël.

Samedi, une source de sécurité libanaise a indiqué qu'un responsable du groupe islamiste Jamaa Islamiya, proche du Hamas palestinien, avait été tué dans une frappe israélienne visant son véhicule à Khiara dans la Békaa. L'armée israélienne a confirmé avoir "éliminé" ce responsable accusé de fournir des armes au Hamas.

Depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, le Hezbollah et des groupes alliés, qui soutiennent le mouvement islamiste palestinien, échangent des tirs transfrontaliers.

Dans un communiqué dimanche, le Hezbollah a déclaré que ses combattants avaient lancé une "attaque aérienne avec un drone muni d'explosifs" sur une caserne israélienne à Beit Hillel, en "riposte à l'attaque de l'ennemi israélien à Khiara".

L'armée israélienne a affirmé dans un communiqué qu'un "drone hostile lancé depuis le Liban" avait pénétré dans le nord d'Israël mais qu'il avait été intercepté. Il "est tombé dans la région de Beit Hillel sans faire de victimes".

Les sirènes d'alerte ont été activées dans la région.

Plus de huit mois de violences entre le Hezbollah et l'armée israélienne dans les zones frontalières ont fait au moins 480 morts au Liban, dont une majorité de combattants du Hezbollah et 93 civils, selon un décompte de l'AFP.

Côté israélien, au moins 15 soldats et 11 civils ont été tués, selon Israël.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique