Vendredi, 19 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Un responsable d'un groupe islamiste tué dans une frappe israélienne au Liban

AFP , Samedi, 22 juin 2024

s
Des membres des services d’urgence et de sécurité et des résidents se rassemblent autour de la carcasse d’une voiture sur le site d’une frappe israélienne dans la ville d’al-Khiyara, dans la région de la Bekaa occidentale du Liban, qui a tué un membre du groupe Jamaa Islamiya. Photo : AFP

Une source de sécurité libanaise a indiqué qu'un responsable du groupe islamiste Jamaa Islamiya proche du Hamas palestinien avait été tué samedi dans une frappe israélienne visant son véhicule dans l'est du Liban.

L'armée israélienne a confirmé avoir "éliminé" ce responsable.

Depuis le début de la guerre à Gaza, le Hezbollah libanais et des groupes alliés, qui soutiennent le mouvement islamiste palestinien, échangent quotidiennement des tirs à la frontière entre le Liban et Israël.

"Un responsable des forces al-Fajr de la Jamaa Islamiya, Ayman Ghotmeh, a été tué dans une frappe israélienne à Khiara, dans la Bekaa occidentale", a indiqué à l'AFP la source, sous couvert d'anonymat.

Durant la guerre civile libanaise, la Jamaa Islamiya a fondé une branche armée, les Forces al-Fajr, pour combattre l'invasion israélienne du Liban.

Ces forces qui revendiquent aujourd'hui des attaques contre Israël, dont des opérations communes avec le Hamas, présent au Liban, comptent quelque 500 hommes selon des estimations.

L'agence nationale d'information (ANI, officiel) a fait elle état d'un mort lorsqu'une voiture a été visée à Khiara, ajoutant que la victime était originaire de la localité de Lala, située dans la même région, sans plus de détails.

De son côté, l'armée israélienne a indiqué qu'un de ses avions avait "mené une frappe sur la Bekaa afin d'éliminer le terroriste" Ayman Ghotmeh, "un important agent terroriste responsable de la fourniture d'armes aux organisations terroristes du Hamas et de la Jamaa Islamiya au Liban, ainsi que du développement d'infrastructures terroristes dans la zone".

Ayman Ghotmeh a été "éliminé en raison de son implication dans la promotion et l'exécution d'activités terroristes contre Israël (...) et des civils israéliens, dans un avenir immédiat", a ajouté l'armée dans un communiqué.

La Jamaa Islamiya, qui a déploré depuis le 7 octobre la mort de sept combattants au Liban, n'a pas annoncé dans l'immédiat le décès d'un de ses membres.

Le 26 avril, le groupe avait annoncé la mort de deux de ses cadres dans une frappe israélienne dans l'est du Liban.

Plus de huit mois de violences entre le Hezbollah et l'armée israélienne dans les zones frontalières ont fait au moins 480 morts au Liban, dont une majorité de combattants du Hezbollah et 93 civils, selon un décompte de l'AFP.

Côté israélien, au moins 15 soldats et 11 civils ont été tués, selon Israël.

Les tensions exacerbées à la frontière israélo-libanaise ces derniers jours entre le Hezbollah et Israël, qui frappe également de temps à autre en profondeur l'est du Liban, font craindre une extension du conflit.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique