Jeudi, 25 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Guerre à Gaza : le ministère de la Santé annonce un nouveau bilan de 37.431 morts

Ahraminfo avec AFP, Jeudi, 20 juin 2024

Les autorités palestiniennes et onusiennes décrivent les enfants comme les premières victimes de ce conflit.

Gaza
Des Palestiniens à l’arrière d’un pick-up dans une zone de déplacement dans la région d’al-Mawasi à Khan Yunis dans le sud de la bande de Gaza. Photo : AFP

Le ministère de la Santé à Gaza, a annoncé jeudi un nouveau bilan de 37.431 morts depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, il y a plus de huit mois.

Au moins 35 personnes ont été tuées ces dernières 24 heures, a-t-il indiqué dans un communiqué, ajoutant que 85.653 personnes avaient été blessées dans les territoires palestiniens dont une majorité de femmes et d’enfants depuis le début de la guerre le 7 octobre .

D'après une estimation des Nations Unies, fondée sur les chiffres du ministère de la Santé palestinien, publié en mai, les femmes et les enfants représentent au moins 56 à 60% des morts dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

Un nouveau rapport du Bureau des droits de l’homme de l’ONU, publié mercredi 19 juin, ayant examiné six attaques israéliennes à Gaza ayant fait de nombreuses victimes, a déterminé que les lois de la guerre étaient « constamment violées », notamment en ce qui concerne l’utilisation de l’artillerie lourde et l’absence présumée de distinction entre les combattants et les civils.

En écho à ce rapport du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH), une Commission d’enquête par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a dénoncé « le mépris flagrant du droit international dans l’ensemble du territoire palestinien occupé », qui a eu de « terribles conséquences » pour les enfants palestiniens.

« A Gaza, les forces de sécurité israéliennes ont tué et mutilé des dizaines de milliers d’enfants, et des milliers d’autres restent probablement sous les décombres. Les attaques israéliennes ont également gravement affecté les infrastructures essentielles au bien-être des enfants, notamment les hôpitaux, les écoles et les services essentiels », a déclaré l’organe onusien basé à Genève, Navi Pillay, Présidente de la Commission d’enquête sur le territoire palestinien occupé.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique