Jeudi, 25 juillet 2024
Egypte > Société >

Ce que l'on sait sur le décès des pèlerins égyptiens en Arabie saoudite

Hanaa Al-Mekkawi , Jeudi, 20 juin 2024

Le président Abdel Fattah Al-Sissi appelle à la création d’une cellule de crise dirigée par le premier ministre, Mostafa Madbouly, afin de suivre l’évolution des cas de décès et de blessés parmi les pèlerins égyptiens.

Arafat
Les musulmans utilisent des parapluies pour se protéger du soleil lorsqu’ils arrivent au pied du mont Arafat, ou Mont de la Miséricorde, pendant le pèlerinage annuel. Photo : AFPPhoto : AFP

Le consul de l'Egypte à Djeddah indique qu'il n'y a pas encore de chiffre définitif concernant les décès et les blessés entre les pèlerins.

Le premier ministre, Mostafa Madbouly, a été désigné le 20 juin par le président Abdel Fattah Al-Sissi pour présider une cellule de crise afin de suivre l'évolution des cas de décès et de blessés parmi les pèlerins égyptiens.

L'AFP note un grand nombre d'Egyptiens décédés lors des étapes du hajj de cette année.

L'Egypte n'a pas encore annoncé le nombre de décès et de blessés lors du pèlerinage en Arabie saoudite. "Il n’y a actuellement pas de chiffre définitif pour les morts et les blessés parmi les pèlerins égyptiens. Toutes les données sont surveillées et mises à jour en coopération avec les autorités saoudiennes", a déclaré, jeudi 20 juin, le consul général à Djeddah, Ahmed Abdel-Méguid, à Ahraminfo. Le ministère des Affaires étrangères en Egypte a envoyé des équipes pour chercher dans les hôpitaux saoudiens les noms des pèlerins perdus, soit ceux qui sont traités, soit ceux qui ont perdu leurs vies.

L’équipe consulaire égyptienne continue de délivrer des permis d’enterrement pour les défunts dans les hôpitaux saoudiens dans des régions telles que Arafat, Mozdalefa, Mina et La Mecque, où les corps des défunts sont remis à leurs proches. 

Le Consulat général égyptien à Djeddah a annoncé qu’une salle d’opérations d’urgence est dédiée au service des pèlerins 24/24 sur le numéro (00966565702002).

Le bilan des morts lors du grand pèlerinage a dépassé les 1 000 personnes, selon un décompte réalisé par l'AFP à partir de données fournies par différents pays.

Un diplomate arabe a affirmé jeudi à l'AFP que 58 morts supplémentaires avaient été recensés parmi les pèlerins égyptiens, portant à 658 le nombre de ressortissants de ce pays décédés durant le hajj.

Selon lui, 630 d'entre eux étaient sans autorisation officielle pour le pèlerinage.

Au total, 1 081 décès ont été signalés par une dizaine de pays via des communiqués officiels ou des diplomates impliqués dans les opérations de recherches des victimes.

La majorité des pèlerins qui ont perdu leurs vies lors du hajj sont de nationalité égyptienne. Selon un diplomate arabe, le nombre de morts égyptiens durant le hajj a atteint au moins 600. « Tous les décès annoncés sont dus à la chaleur », a-t-il précisé. L'Arabie saoudite a connu une canicule lors des jours du grand pèlerinage, où le mercure a pointé à plus de 50 degrés Celsius.

« Tous ont été victimes de la chaleur intense », à l'exception d'un pèlerin qui a succombé après avoir été blessé lors d'un mouvement de foule, a déclaré l'un des diplomates à l'AFP, ajoutant que le chiffre total provenait de la morgue d'un hôpital à La Mecque.

Les pèlerins non enregistrés

Selon Magdi Sadek, membre de l’Assemblée générale de la Chambre des entreprises de tourisme, le problème est dû au grand nombre de pèlerins "non-officiels, ou non enregistrés". Ce sont des pèlerins qui viennent par l’intermédiaire de courtiers sous le nom de visite touristique ou aux proches et vont discrètement en pèlerinage, contre la loi saoudienne. On les appelle "les pèlerins de visite", indique Sadek dans un appel téléphonique, samedi, à Ahraminfo.

Le phénomène n'est pas nouveau, renchérit Sadek. Mais le nombre de personnes a été multiplié, car des commissionnaires en profitent énormément en vendant des visas de visite plus chers que leur coût original, mais beaucoup moins chers que le visa de pèlerinage.

Ces pèlerins ne sont pas enregistrés sur le système saoudien et n’ont pas de lieu de résidence en Arabie saoudite ou de données.

« Le grand nombre de pèlerins non enregistrés a embrouillé les autorités saoudiennes, car ils ont atteint 1 200 personnes de tous les pays et les Egyptiens en représentent une majorité », explique Sadek.

Le lundi 17,  un responsable égyptien avait annoncé la mort de 8 pélerins enregistrés par les entreprises touristiques. Le nombre des morts parmi les pèlerins enregistrés le gouvernement n'est pas encore révélé.

Selon le bureau de statistiques saoudien, le nombre d’Egyptiens en Arabie saoudite a atteint 1;47 million en 2022, représentant 11% des habitants non saoudiens.

Témoignage

Sur la route Mina-Mozdalefa, Manal Hussein (un pseudonyme), une des pèlerins égyptiens, raconte à Ahraminfo que les foules des quatre coins du monde ont dû marcher de très longues distances sous la chaleur élevée. « Nous avons fait plus de 6 heures à pied pour faire le trajet (environ 5  km) ». "Parfois le GPS nous désignait une route correcte, mais fermée", renchérit Manal. Ce rituel a eu lieu pendant les premier, deuxième et troisième jours du Aïd, soit du dimanche au mardi, sous des températures trop élevées.

Les sauveteurs ont été face à de grands nombres de blessés. Ils avaient donc à prioriser les cas les plus critiques. 

Manal raconte qu’elle a appelé l'ambulance pour une femme de 67 ans blessée qui avait subi une modification d’articulation et qui était dans un état de fatigue intense. L’équipe d'ambulanciers a refusé de la prendre, car son cas n'était pas sérieux.

« Les pèlerins ayant une meilleure connaissance de la technologie peuvent demander l’aide plus facilement et avaient donc une plus grande chance de survie », note Manal.

Plus de 1,8 million de pèlerins, dont 1,6 million d’étrangers, ont pris part au pèlerinage en Arabie saoudite cette année, selon les autorités saoudiennes. Ce pèlerinage annuel s'est déroulé en plein été dans l'une des régions les plus chaudes au monde, avec des températures atteignant les 51,8 degrés Celsius à La Mecque, la ville sainte de l'islam.

56 000 pèlerins égyptiens ont participé au hajj cette année. Mercredi 19, les premiers voyages de retour des pèlerins égyptiens ont commencé.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique