Vendredi, 19 juillet 2024
International > Monde >

New York honore Shirley Chisholm, première femme noire qui voulait être présidente

AFP , Mercredi, 19 juin 2024

s
Sarah Seidman et Zinga Fraser, co-commissaires de l’exposition "Changing the Face of Democracy : Shirley Chisholm at 100" sur la vie et l’héritage de la défunte députée américaine Shirley Chisholm, la première femme noire américaine à briguer la présidence. Photo : AFP

New York honore Shirley Chisholm, première femme noire qui voulait être présidenteNew York, 19 juin 2024 (AFP) -

Elle fut la première élue noire au Congrès et la première Afro-américaine à tenter sa chance à la présidentielle: Shirley Chisholm aurait eu 100 ans en novembre et a inspiré des femmes politiques issues de minorités, comme la vice-présidente Kamala Harris.

A moins de cinq mois de la présidentielle entre le démocrate Joe Biden et le républicain Donald Trump, le musée de la ville de New York rend hommage à Shirley Chisholm, née le 30 novembre 1924 à Brooklyn -- de parents de la Barbade et du Guyana -- décédée le 1er janvier 2005 et qui a marqué la démocratie américaine des années 1960-1970.

"Nous sommes dans une année électorale et c'est quelqu'un qui nous rappelle ce qu'est la démocratie et ce que nous pouvons et devons faire", résume Zinga Fraser, universitaire et co-commissaire de l'exposition "Changing the Face of Democracy: Shirley Chisholm at 100".

Le 30 novembre 2020, Kamala Harris, tout juste élue vice-présidente de Joe Biden, avait repris le titre du livre et slogan de campagne ("Unbought and Unbossed" - "Ni achetée, ni dirigée") de cette figure de la gauche noire américaine qui l'avait propulsée en 1968 à la Chambre des représentants du Congrès à Washington et aux primaires du Parti démocrate pour la présidentielle de 1972.

Du jamais-vu pour une femme noire.

- Première vice-présidente noire -

Elle "m'a ouvert la voie et celle de tant d'autres. Nous célébrons son esprit brillant et audacieux pour faire tomber les barrières, se battre pour augmenter le salaire minimum et parler au nom des sans-voix en politique", avait écrit sur Instagram Kamala Harris, première vice-présidente afro-américaine et originaire d'Asie du Sud.

Lors des primaires démocrates de 1972, Shirley Chisholm ne récolte que 2,7% des votes et c'est le président républicain Richard Nixon qui est réélu contre le démocrate George McGovern.

"Je me suis présentée car quelqu'un devait être la première à le faire", lance-t-elle alors dans un discours.

Pour Zinga Fraser, "davantage de femmes issues de minorités sont entrées" en politique grâce à Shirley Chisholm.

Avant qu'elle ne soit élue en 1968 à la Chambre, cinq représentants seulement étaient des hommes noirs et 11 étaient des femmes blanches ou d'autres minorités.

D'après des statistiques de l'organisation Center for American Women and Politics (CAWP), 28 femmes noires y siègent actuellement (sur 435 représentants, dont 126 femmes) et une au Sénat (sur 100 sénateurs, dont 25 femmes).

Pour les primaires de 1972, Shirley Chisholm avait recruté Barbara Lee, étudiante et militante, qui est toujours depuis 1998 représentante démocrate de la Californie à la Chambre.

- "Shirley" sur Netflix -

"Shirley Chisholm était plus qu'une mentor pour moi", a écrit sur X (ex-Twitter) cette élue de 77 ans de l'aile gauche du Parti démocrate: "Elle m'a inspiré une vie de courage et de dévouement à la justice et à l'équité."

L'hommage du musée de la ville de New York s'accompagne d'un film produit par Netflix et sorti en mars.

"Shirley" est incarnée par l'actrice Regina King qui humanise le personnage historique: on la voit tenir tête à d'autres élus et décider seule de concourir aux primaires.

"Chisholm est représentative de cette époque" et "un reflet des mouvements afro-américains et afro-caribéens qui veulent être représentés en politique", analyse Zinga Fraser.

D'abord élue locale de l'Etat de New York en 1965, puis à la Chambre des représentants de 1969 à 1983, elle a contribué à des lois de gauche, défend Mme Fraser: soutien à l'accès à l'avortement, à l'aide alimentaire, à l'éducation et à la protection des travailleurs, mais aussi aux réformes de la police et du système pénitentiaire.

Shirley Chisholm s'est aussi dressée contre la guerre au Vietnam et l'apartheid en Afrique du Sud.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique