Jeudi, 25 juillet 2024
Environnement > Climat >

Chaleurs extrêmes en Inde: la demande d'électricité atteint un pic dans le nord du pays

AFP , Mardi, 18 juin 2024

l’Inde
Archives : Alors que la canicule frappe l’Inde, des résidents remplissent leurs conteneurs vides avec de l'eau d’une citerne. Photo : AFP

La demande d'électricité a atteint un niveau record dans le nord de l'Inde, en proie à une vague de chaleur exceptionnelle depuis un mois, a annoncé mardi le gouvernement.

Le nord de l'Inde, régulièrement exposé à des températures dépassant les 45 degrés celsius "connaît une forte demande en raison d'une vague de chaleur" depuis le 17 mai, a indiqué le ministère indien de l'Énergie dans un communiqué.

Le ministère a indiqué avoir été contraint d'importer 25 à 30% d'électricité en plus des régions voisines. "Si cela représente un défi, la demande la plus forte jamais enregistrée dans la région du nord, soit 89 gigawatts, a été satisfaite" lundi, selon le communiqué.

L'Inde connaît des températures torrides à la saison chaude, mais cette année les vagues de chaleur ont été exceptionnelles, avec des records de températures battus.

La recherche scientifique a montré que le changement climatique est à l'origine de vagues de chaleur plus longues, plus fréquentes et plus intenses dans le monde.

L'Inde, troisième plus gros émetteur de gaz à effet de serre au monde, s'est engagé à parvenir à un niveau zéro d'émission nette d'ici 2070, soit deux décennies après la plupart des pays occidentaux industrialisés.

Pour l'instant, l'Inde dépend étroitement du charbon pour sa production d'électricité.

Si les autorités ont évité des pannes d'électricité généralisées, de nombreuses pannes localisées ont été signalées, certains équipements n'ayant pas tenu face aux chaleurs extrêmes.

Le ministère a déclaré avoir ordonné aux compagnies d'électricité de "maintenir un niveau d'alerte élevé et de réduire au minimum les pannes forcées d'équipements".

Les habitants de New Delhi, mégapole tentaculaire dont la population est estimée à plus de 30 millions d'habitants, sont également confrontés à une pénurie d'eau et des camions-citernes ont été utilisés.

Les autorités ont procédé à des réductions d'approvisionnement, étendues cette semaine au centre de New Delhi, où se situent les bureaux du gouvernement et les domiciles des principaux dirigeants politiques.

L'approvisionnement en eau de New Delhi dépend presque intégralement des régions agraires voisines des États d'Haryana et de l'Uttar Pradesh.

Mais face aux vagues de chaleur successives et à l'augmentation de la demande dans différents États, les autorités municipales affirment n'avoir pas été suffisamment approvisionnées.

Les habitants de New Delhi reprochent aux politiciens une mauvaise anticipation de la crise et un investissement insuffisant dans les infrastructures de base.

Le Département météorologique indien (IMD) a averti que les "conditions de canicule voire de canicule sévère" devraient se poursuivre jusqu'à jeudi, avant que les températures ne commencent à diminuer progressivement.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique