Jeudi, 25 juillet 2024
Sports > Sports >

Euro 2024: la Croatie n'a plus droit à l'erreur

AFP , Mardi, 18 juin 2024

Modric
Le Croate Luka Modric marche sur le terrain alors que les Espagnols, en arrière-plan, célèbrent le premier but de leur équipe lors d’un match du Groupe B entre l’Espagne et la Croatie au tournoi de football Euro 2024 à Berlin, en Allemagne. Photo : AP

La Croatie de Luka Modric, qui a reçu une gifle retentissante lors de son premier match contre l'Espagne (3-0), doit absolument gagner contre l'Albanie mercredi à Hambourg (15h00) pour relancer son Euro-2024.

En effet, les hommes de Zlatko Dalic ont hérité du difficile groupe B, avec l'Italie tenante du titre en autre prétendante aux deux premières places, et qui a d'ailleurs gagné contre l'Albanie samedi soir (2-1).

Figurer parmi les meilleurs troisièmes pour se qualifier en huitièmes de finale n'est pas non plus donné, puisque le score de 3-0 a donné à la Croatie un mauvais "goal average" pour commencer.

Ainsi, la victoire contre l'Albanie, c'est bien, mais ce serait mieux avec un score large, si égalité de points avec l'Italie, par exemple, il devait y avoir à l'issue du premier tour.

Or les Albanais ne se laisseront pas faire, eux qui ont inscrit le but le plus rapide de l'histoire de l'Euro contre l'Italie (22 secondes après le coup d'envoi), avant de plier sans démériter.

"On aurait pu égaliser à la dernière minute face à une équipe qui vise le titre. On a mal géré les 25 premières minutes, mais on était dans le coup jusqu'à la fin, le nul n'était pas loin, mérité ou pas", a relevé le sélectionneur Sylvinho.

- Le sourire puis les doutes -

Côté croate, l'ambiance est plutôt tendue. "Je m'excuse pour ce mauvais spectacle", a déclaré Dalic après la déroute contre l'Espagne, qui a dominé dans tous les secteurs, empêché les Croates de ressortir le ballon et profité d'erreurs défensives.

Et le sélectionneur de cibler le choix de Bruno Petkovic, qui à ses yeux aurait pu marquer pour réduire le score au lieu d'obtenir un pénalty qui déboucha sur un but refusé (79e): "Quand j'ai regardé la vidéo après coup, je pense qu'il aurait dû marquer un but. Peut-être que Rodrigo l'a touché, mais je pense qu'il aurait dû faire tout ce qu'il pouvait pour marquer ce but. Le gardien a plongé de l'autre côté, tout était vide. Je pense qu'il devait faire un effort supplémentaire pour marquer un but".

Et le coach a semblé sanctionner le niveau de jeu indigent de sa star Luka Modric, certes âgé de bientôt 39 ans, en le sortant à l'heure de jeu - officiellement pour le "reposer" avant l'Albanie...

Le sourire détendu du Madrilène, vainqueur de la Ligue des champions le 1er juin, au début du match lors d'un échange avec l'arbitre, a très vite laissé place aux doutes chez les Croates.

Face à une Albanie à sa portée, la sélection finaliste du Mondial-2018 et demi-finaliste du Mondial-2022 a une occasion de se rattraper, à ne pas gâcher.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique