Jeudi, 25 juillet 2024
International > Afrique >

Sénégal: le gouvernement annonce une série de mesures contre la cherté de la vie

AFP , Jeudi, 13 juin 2024

Dakar
Des femmes font leurs courses au marché de Rufisque près de Dakar. Photo: AFP

Le nouveau gouvernement sénégalais a annoncé jeudi des mesures de baisse des prix des produits de consommation courante dont le riz, l'huile et le pain, en réponse à la cherté de la vie dans le pays, lors d'une conférence de presse à Dakar.

Le nouveau président Bassirou Diomaye Faye, investi début avril après sa victoire au premier tour fin mars face au candidat du pouvoir et Premier ministre Amadou Bâ, avait promis durant la campagne de lutter contre le coût élevé de la vie dans le pays ouest-africain, qui importe l'essentiel de sa consommation.

Ces mesures étaient largement attendues par la population, régulièrement citées comme étant une priorité par les médias et dans les échanges sur les réseaux sociaux.

Avec ces mesures, le prix du kilo de riz brisé, variété la plus consommée par les ménages, baisse de 40 FCFA (0,061 euro), celle du litre d'huile raffinée importée de 100 FCFA (0,15 euro). Tarifs également en baisse pour le kilo de sucre cristallisé de 50 FCFA (0,016 euro) et pour la baguette de pain de 15 FCFA (0,023 euro).

Ces baisses de prix, qui portent aussi sur le ciment et l'engrais, entreront en vigueur ces prochains jours, a dit, lors d'une conférence de presse, le secrétaire général du gouvernement Ahmadou Al Aminou Lô, sans fixer de date précise.

Les dépenses alimentaires représentent "50%" du panier de la ménagère" (le budget des ménages) au Sénégal, a indiqué M. Lô. Il a annoncé un renforcement des contrôles sur les commerçants pour faire respecter les nouveaux prix

Le nouveau régime a, selon lui, "hérité d'une situation des finances publiques particulièrement stressée" au départ du président Macky Sall (2012-2024), qui ne s'est pas représenté après deux mandats.

La pauvreté touche au moins un Sénégalais sur trois, avec un chômage officiellement aux environs de 20%, des inégalités persistantes et une inflation élevée.

Vulnérable aux chocs extérieurs du fait de faiblesses structurelles, le Sénégal a été durement affecté par la pandémie de Covid-19 et les retombées de la guerre en Ukraine.

Pour baisser les prix, le gouvernement renonce à la perception d'"impôts et de droits de douanes" dus par les importateurs, a expliqué le ministre chargé du budget Cheikh Diba.

L'annonce de ces baisses intervient alors que le Sénégal vient d'entrer dans le cercle des pays producteurs de pétrole, avec l'annonce mardi par la compagnie australienne Woodside Energy du début de l'extraction pétrolifère sur le champ de Sangomar au large des côtes africaines.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique