Vendredi, 19 juillet 2024
Economie > Tech >

La ministre de la Planification participe au Forum économique international, organisé à Saint-Pétersbourg

Ahraminfo , Jeudi, 06 juin 2024

Hala Al Saïd a mis en avant l'ambition de l'Egypte de devenir un centre régional de commerce et de services logistiques intelligents.

s

Le volume des relations commerciales de l'Égypte avec les pays du BRICS Plus est d’environ 25 milliards de dollars, a déclaré la ministre de la Planification et du Développement économique, Hala Al-Saïd, qui participe à la 27ème édition du Forum économique international, organisé du 5 au 8 juin à Saint-Pétersbourg (Russie).

Lors d’une séance intitulée « Expansion du BRICS - Nouvelles opportunités pour étendre la coopération économique », la ministre a noté que le commerce entre les pays du BRICS avait considérablement augmenté ces dernières années, dépassant les 350 milliards dollars en 2022.

Les 5 pays membres du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) avaient décidé à l’unanimité, le 25 août l’expansion du groupe à six nouveaux pays. Le 1er janvier 2024, l’Egypte est devenue officiellement membre du groupe BRICS Plus.

Parmi une quarantaine de candidats, l’Egypte, l’Arabie saoudite, l’Argentine, les Emirats arabes unis, l’Ethiopie et l’Iran ont été retenus.

Le groupe BRICS vise à renforcer les monnaies locales et de réduire la prédominance du dollar sur l’économie mondiale.

D’après un communiqué publié jeudi, la ministre a mis en avant la position stratégique unique de l’Egypte, ses efforts pour devenir un centre régional de commerce et de services logistiques intelligents, un objectif pour lequel elle a investi plus de 10 000 milliards de livres égyptiennes dans son infrastructure.

« Le volume des échanges commerciaux de l'Égypte avec le marché mondial a dépassé les 100 milliards de dollars », a-t-elle souligné, notant que la part des exportations égyptiennes est passée de 6,7 % du PIB en 2015 à 10,7 % en 2022. 

Selon le Fonds monétaire international, le commerce mondial témoignera d’une hausse de 3,3% en 2024 et de 3,6% en 2025.

Concernant les opportunités d'investissement avec les pays du BRICS+, Al-Said a expliqué que la communauté des affaires égyptienne s’intéressait aux secteurs de Fintech, de l’intelligence artificielle, des semi-conducteurs et de l'infrastructure qui sont en pleine croissance.

Al-Saïd a également souligné l’intérêt que porte l'Égypte aux industries technologiques, faisant référence aux nombreuses zones industrielles et villes économiques nouvellement créées, comme celle du canal de Suez.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique