Vendredi, 21 juin 2024
Culture > Arts >

Le thriller saoudien « Mandoob Al-Lail » sera projeté mercredi au cinéma Zawya

Névine Lameï, Mardi, 28 mai 2024

A la tête du box-office local saoudien, « Mandoob » est l’un des premiers longs métrages issus de la nouvelle ère saoudienne.

S
Le thriller saoudien « Mandob Al-Lail »

Le film saoudien « Mandoob Al-Lail » (coursier de nuit), genre thriller du réalisateur Ali Al-Kalthami, sera projeté le mercredi 29 mai au cinéma « Zawya », au centre-ville cairote. Et ce, pour lancer le premier jour des « Journées cinématographiques du Caire » dont la 7e édition se tient tout au long des mois de mai, juin et juillet 2024, d’après la page Facebook du cinéma « Zawya ».

A sa sortie dans les salles de cinéma en Arabie saoudite, en décembre 2023 et jusqu'au 14 mars 2024, le film a connu un démarrage record et prend rapidement la tête du box-office local saoudien. « Mandoob » a réalisé des revenus s'élevant à 28,3 millions de riyals (7,57 millions de dollars) pour 614 000 billets vendus, selon les données de l’Autorité générale de Régulation des Médias saoudienne. Une première pour un thriller indépendant produit dans le pays.

« Mandoob  Al-Lail » est l’un des premiers longs métrages issus de cette nouvelle ère saoudienne. Un des films « les plus remarqués par la critique et le plus plébiscité par le public depuis sa sortie le 14 décembre 2023 », d’après l’avis des critiques du cinéma sur les différents médias sociaux. Et d’ajouter : « Le film est « accessible et pertinent. Il pourrait très bien gagner sa place sur le circuit des festivals internationaux ».

Produit par « Telfaz 11 », avec le soutien de la « Red Sea Film Festival Foundation », le film a remporté plusieurs prix depuis sa première au Festival international du film de Toronto en septembre 2023, puis au Red Sea International Film Festival (RSIFF) à Djeddah au début du mois de décembre, et le 13 mai à l’Institut du Monde Arabe (IMA). En 2023, il a eu le prix du « Meilleur long métrage » au Festival du film de Turin.

Le film raconte la vie de Fahad (joué par le comédien saoudien Mohammed Aldokhei), un célibataire d'une trentaine d'années, alors qu'il navigue chaque nuit dans les rues animées de Riyad. Entre perte d'émotion, perte de son emploi et perte de livraisons, le protagoniste mentalement fragile fait une course contre la montre. Il se bat pour sauver son père malade dans un contexte de désespoir et d’opportunités.

Alors que son monde s'effondre sous le poids du fardeau financier et de l'indifférence générale, la vie de Fahad prend une tournure inattendue lorsqu'il est obligé de joindre les deux bouts en tant qu'humble coursier de nuit.

D’ailleurs, une rencontre fortuite va lui révéler la face cachée de la ville qui prospère grâce au commerce illégal et aux activités illicites. Le coursier de nuit est alors confronté à un choix séduisant, mais dangereux qui promet de résoudre tous ses problèmes financiers.

Le réalisateur et écrivain saoudien Ali Al-Kalthami est également cofondateur de Telfaz11, la société productrice du film. Sa carrière commence avec des émissions digitales comme Khambalah, La Yekthar. Sa série « AlKhallat », qui a captivé le public pendant plus d'une décennie, devient la base d'une adaptation originale de Netflix, soulignant son influence mondiale. En 2016, il fait des vagues avec son court métrage Wasati, critique sociale tranchante.

Al-Kalthami joue un rôle important à Telfaz11, où il contribue à la création d'œuvres qui ont rassemblé plus de 6 milliards de vues dans le monde.

A propos de ce succès fulgurant, Ali Kalthami, réalisateur et producteur du film, a déclaré sur sa page Facebook : « En explorant un nouveau genre, nous avons fait un saut dans l’inconnu, et l'accueil enthousiaste réservé au film est extrêmement gratifiant. Mandoob marque un changement important dans le cinéma saoudien et je suis ravi de l’accueil du public ».

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique