Dimanche, 21 juillet 2024
International > Monde Arabe >

La reconnaissance de l'Etat de Palestine n'est que "justice" pour le peuple palestinien : ministre espagnol

Dimanche, 26 mai 2024

s
Le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la coopération, Jose Manuel Albares et le Premier ministre palestinien Mohammad Mustafa à Bruxelles. Photo : AFP

La reconnaissance de l'Etat de Palestine n'est que "justice" pour le peuple palestinien, a affirmé dimanche à Bruxelles le ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares.

"Les Palestiniens ont le droit d'avoir un Etat, comme les Israéliens ont ce droit", a ajouté le ministre, lors d'une conférence de presse aux côtés du Premier ministre palestinien Mohammed Mustafa, qui a jugé que la décision de Madrid de reconnaître l'Etat de Palestine représentait "une impulsion majeure" pour la paix et la stabilité dans la région.

L'Espagne, qui est à la manœuvre depuis des mois pour rallier d'autres capitales, a pris cette décision conjointement avec l'Irlande et un autre pays européen mais n'appartenant pas à l'UE, la Norvège. Ils reconnaîtront un Etat palestinien à partir de mercredi 28 mai.

Le Premier ministre palestinien s'est félicité de cette décision appelant tous les pays européens à suivre cet exemple. "Je pense que c'est la bonne décision à prendre", a-t-il martelé. "C'est le début d'une nouvelle phase".

Le sujet divise l'Union européenne, qui peine à trouver une position commune depuis le début de la guerre à Gaza.

Mohammed Mustafa se rendra à Madrid mercredi où il sera reçu par les autorités espagnoles, "d'égal à égal", selon M. Alvares, au lendemain de la reconnaissance par Madrid de l'Etat de Palestine.

Les deux hommes ont réitéré leur appel à un cessez-le-feu immédiat, M. Mustafa insistant pour que la communauté internationale l'"exige" désormais.

"Je pense qu'il est temps de hausser le ton un peu plus et d'exiger un cessez-le-feu, je pense qu'il est temps de mettre fin à la guerre", a affirmé le Premier ministre palestinien.

L'opération militaire lancé par Israël dans la bande de Gaza a entraîné la mort de près de 36.000 personnes, en grande majorité des civils, selon le ministère de la Santé à Gaza. 

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique