Vendredi, 21 juin 2024
Economie > Economie >

Washington craint une "crise humanitaire" si Israël isole les banques palestiniennes : Yellen

AFP , Jeudi, 23 mai 2024

s
La secrétaire au Trésor des États-Unis, Janet Yellen, assiste à une conférence de presse à Stresa. Photo : AFP

La secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen a dit jeudi craindre "une crise humanitaire" si Israël mettait à exécution sa menace de priver les banques palestiniennes d'accès à son propre système bancaire, bloquant ainsi des transactions vitales en Cisjordanie occupée.

"Je suis particulièrement préoccupée par les menaces d'Israël de prendre des mesures qui couperaient les banques palestiniennes des banques israéliennes", a déclaré Mme Yellen lors d'une conférence de presse à l'ouverture de la réunion des ministres des Finances du G7 à Stresa, en Italie.

"Ces canaux bancaires sont essentiels pour effectuer des transactions permettant près de huit milliards de dollars d'importations en provenance d'Israël, y compris l'électricité, l'eau, le carburant et l'alimentaire, et facilitent près de deux milliards d'exportations par an dont dépendent les moyens de subsistances des Palestiniens", a-t-elle souligné.

 Yellen a précisé avoir écrit au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu à ce sujet.

"Je crois que couper les banques palestiniennes de leurs homologues israéliennes créerait une crise humanitaire", a-t-elle insisté. La question pourrait être abordée au cours du G7 Finances et "je m'attends à ce que d'autres pays expriment leur préoccupation concernant l'impact d'une telle décision sur l'économie de la Cisjordanie".

"Je pense que cela aurait aussi des conséquences très négatives pour Israël", a poursuivi Janet Yellen qui s'est également dite inquiète de la rétention par Israël des taxes que le pays collecte au nom de l'Autorité palestinienne et qu'il est censé lui reverser en vertu des accords d'Oslo signés en 1994.

Or après le 7 octobre, Israël a cessé de reverser l'intégralité de ces recettes douanières, arguant refuser de financer le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007.

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique