Mercredi, 26 juin 2024
International > Monde Arabe >

Gaza: l'OMS n'a reçu aucune fourniture médicale depuis 10 jours

AFP , Vendredi, 17 mai 2024

Le manque de carburant est un des plus grands entraves au fonctionnement des hôpitaux dans la bande siégée.

s
Un sauveteur marche vers des bâtiments dévastés par les frappes israéliennes sur le complexe médical d’Al-Shifa dans la ville de Gaza. Photo : AFP

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué vendredi n'a reçu aucune fourniture médicale dans la bande de Gaza depuis le 6 mai, lorsque l'armée israélienne à ordonné aux civils de quitter l'Est de Rafah.

"La fermeture de ce point de passage nous met dans une situation difficile concernant les déplacements des travailleurs médicaux, ainsi que pour la rotation du personnel de l'ONU et des équipes médicales", a souligné un porte-parole de l'OMS à Genève, Tarik Jasarevic.

"Mais plus important encore, les dernières fournitures médicales que nous avons reçues à Gaza datent d'avant le 6 mai", a-t-il ajouté lors d'un point de presse régulier.

"Nous avons réussi à distribuer quelques fournitures mais il en manque encore beaucoup, notamment le carburant nécessaire au fonctionnement des hôpitaux", a-t-il relevé.

Le 7 mai, les troupes israéliennes sont entrées avec des chars dans l'Est de Rafah avant de prendre le point de passage éponyme et de fermer cette entrée cruciale pour les convois humanitaires transportant des aides à une population menacée de famine à Gaza selon l'ONU.

"Le problème le plus important actuellement est celui du carburant", a insisté M. Jasarevic.

Le porte-parole de l'OMS a expliqué qu'il faut entre 1,4 et 1,8 million de litres de carburant par mois pour mener à bien les activités des établissements de santé et d'autres partenaires de ce secteur.

"Jusqu'à hier (jeudi) et depuis la fermeture du point de passage, seuls 159.000 litres sont entrés à Rafah pour l'ensemble des partenaires humanitaires. C'est nettement insuffisant", a-t-il déploré.

Seuls 13 des 36 hôpitaux de Gaza fonctionnent partiellement actuellement, selon l'OMS.

Depuis le déploiement le 7 mai de l'armée israélienne du côté palestinien du point de passage de Rafah, en prévision d'une offensive terrestre d'envergure, Israéliens et Egyptiens se renvoient la responsabilité de la paralysie de ce passage crucial pour l'entrée du carburant indispensable aux hôpitaux à la logistique humanitaire.

Les livraisons d'aide sont aussi largement entravées aux passages côté israélien de Karm Abou Salem.

La guerre israélienne à Gaza a entrainé la mort de plus de 35.300 Palestiniens, en majorité des enfants et des femmes.

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique