Lundi, 17 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Idées >

L’espoir réduit à néant en Palestine

Mercredi, 15 mai 2024

Il suffit de remonter à ce qui oppose les sociétés palestinienne et israélienne depuis 1948 pour comprendre ce qu’il y a d’existentiel, de part et d’autre, et par la suite mieux cerner les raisons du conflit en cours depuis le 7 octobre dernier.

L’espoir réduit à néant en Palestine

C’est ce que propose Elias Sanbar dans son nouvel essai La dernière guerre ? Palestine, 7 octobre 2023-2 avril 2024, paru aux Tracts Gallimard. « Pour divorcer, il eut fallu avoir été déjà mariés, quand ce conflit était né dans l’impossibilité même d’une union », dit-il.

La naissance d’Israël, et les deux guerres qui l’ont précédée et suivie, s’est jouée sur un socle d’injustice : la négation du droit des Palestiniens à résider sur leur terre. Ce point presque aveugle de la tragédie en cours est bien la source de toutes les désolations ; il réduit à néant tout ce qui, depuis des décennies, a pu faire espérer un horizon de partage, de reconnaissance et de cohabitation pacifiée.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique