Dimanche, 21 juillet 2024
International > Monde >

Le mouvement d'étudiants propalestiniens s'étend à plusieurs universités suisses

AFP , Mardi, 07 mai 2024

pro-palestiniens
Des étudiants pro-palestiniens et des activistes applaudissent lors d'une manifestation dans le bâtiment Geopolis de l'Université de Lausanne occupé par des étudiants pro-palestiniens, à Lausanne. Photo : AFP

Le mouvement d'étudiants propalestiniens a pris de l'ampleur mardi sur les campus en Suisse, avec l'occupation de locaux à Lausanne mais aussi Zurich et Genève.

Les étudiants de l'Université de Lausanne (Unil) ont été les premiers à lancer le mouvement en occupant le hall d'un bâtiment dès jeudi soir pour réclamer notamment la fin de la collaboration avec les universités israéliennes. Ils étaient plusieurs centaines lundi soir.

Dans un communiqué, l'Unil a répondu en estimant "qu'il n'y a pas de raison d'interrompre ces relations".

A Lausanne, comme sur les autres campus du pays alpin, ces étudiants veulent dénoncer l'offensive israélienne dans la bande de Gaza, le 7 octobre.

La direction de l'Unil et le collectif étudiant n'ont pas réussi à s'entendre lundi sur les modalités d'une rencontre, indique l'agence Keystone-ATS.

Mardi, le mouvement s'est étendu à la prestigieuse Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), a constaté un photographe de l'AFP. Un groupe d'étudiants propalestiniens annonce avoir décidé "d'occuper pacifiquement" le hall de l'établissement. Ils sont plusieurs dizaines, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'université.

Les étudiants exigent "un boycott académique" des institutions israéliennes et "la fin de la censure à l'EPFL". Ils plaident aussi pour un cessez-le-feu, le rétablissement du financement de l'Unrwa et la fin "de l'occupation et de l'apartheid", écrivent-ils lundi dans un communiqué.

Un appel à rejoindre l'occupation a été lancé mardi.

L'école sœur de Zurich a également vu quelques dizaines d'étudiants s'asseoir dans le hall d'entrée de l'EPFZ mardi peu avant midi.

Les manifestants ont notamment crié "Free Palestine" et ont posé sur le sol une affiche sur laquelle on pouvait lire "no Tech for Genocide", avant d'être évacués par la police, selon Keystone-ATS.

A Genève, la Coordination étudiante Palestine-Université de Genève (CEP-UnigGe) a investi un hall de l'université avec des tables, des chaises et des canapés aux alentours de midi, rapporte l'agence de presse.

De nombreux drapeaux palestiniens sont déployés à tous les étages du bâtiment, ainsi que des banderoles avec les messages : "Free Palestine, stop genocide" et "From the river to the sea, Palestine will be free".

Une assemblée est prévue mardi.

Dans une lettre au rectorat, le collectif CEP-UnigGe lui demande notamment de favoriser la venue d'étudiants palestiniens et "un arrêt immédiat des liens entre l'université de Genève et les universités israéliennes".

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique