Vendredi, 12 juillet 2024
International > Monde >

Les propos de Netanyahu visent à torpiller toute chance de trêve, accuse le Hamas

AFP (avec Ahraminfo), Vendredi, 03 mai 2024

Une délégation du Hamas, ainsi qu'un haut responsable américain, s'apprêtent à se rendre au Caire pour négocier la dernière version d'un accord de cessez-le feu et d'échange d'otages.

Hossam Badran
Hossam Badran, responsable du Hamas. Photo : AFP

Un dirigeant du Hamas a accusé vendredi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de multiplier les déclarations médiatiques afin de torpiller les efforts en vue d'obtenir une trêve dans la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien dans la bande de Gaza.

Membre du bureau politique, Hossam Badran a indiqué à l'AFP que les négociateurs du Hamas discutaient actuellement, en interne et avec les autres groupes armés palestiniens, de la proposition de trêve transmise fin avril, avant de retourner au Caire, où se tiennent les négociations indirectes avec Israël.

Le directeur de la CIA, le service des renseignements américain, William Burns, se rend au Caire pour mener à bien les négociations indirectes entre Israël et le Hamas, dévoile Al-Qahera News.

Les médiateurs - Egypte, Qatar, Etats-Unis - attendent toujours au Caire la réponse du Hamas à cette offre de trêve comprenant une pause de l'offensive israélienne et la libération de détenus palestiniens contre la libération d'otages enlevés le 7 octobre dans le sud d'Israël.

M. Badran a répété à l'AFP que son mouvement étudiait l'offre "dans un esprit positif", mais estimé que les multiples déclarations publiques récentes de M. Netanyahu, dans lesquelles il martèle son intention de mener une offensive terrestre sur Rafah, localité du sud de la bande de Gaza, "visent clairement à faire échouer toute possibilité d'accord."

"Netanyahu a été l'élément obstructionniste dans tous les précédents cycles de dialogue ou de négociation, et il est clair qu'il le reste", a-t-il expliqué par téléphone à l'AFP. "Il n'est pas intéressé par un accord et donc il fait des déclarations dans les médias pour contrecarrer les efforts en cours".

M. Badran a également répété vendredi que le Hamas exigeait toujours un cessez-le-feu définitif et un "retrait complet et total des forces d'occupation (israéliennes) de la bande de Gaza", alors que M. Netanyahu continue d'affirmer qu'une trêve ne l'empêchera pas de poursuivra ensuite la guerre jusqu'à l'anéantissement du Hamas.

Depuis le début de la guerre le 7 octobre, Israël et le Hamas n'ont conclu qu'un seul accord de trêve, fin novembre. Elle avait duré une semaine et permis la libération de 105 otages, dont 80 Israéliens et binationaux, échangés contre 240 Palestiniens détenus par Israël.

Depuis le 7 octobre, la guerre déclenchée par Israël a tué jusqu'à présent plus de 34.600 Palestiniens, majoritairement des enfants et des femmes.

*Cet article a été modifié par Ahraminfo

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique