Mardi, 21 mai 2024
Société > Au quotidien >

Photos - La fondation Golden Years organise une rencontre du club du livre dans le cadre de ses activités en faveur des personnes âgées

Dina Darwich , Jeudi, 25 avril 2024

Golden Years cherche à améliorer la qualité de vie des personnes âgées en Egypte et au Moyen-Orient en favorisant la prise en charge et les contacts humains.

s
Photos : Amir Abdelzaher

 

Dans le cadre de ses activités visant à améliorer la qualité de vie des personnes âgées, la fondation Golden Years pour le développement sociétal (GYD) a organisé mercredi 24 avril, à la librairie Diwan à Héliopolis au Caire, une rencontre des écrivains du club du livre.

La rencontre, organisée périodiquement, vise à faire connaitre au grand public des écrivains qui ont entamé leur carrière après 60 ans. Des étudiants étaient également présents pour « créer des passerelles entre les différentes générations ».  

« Plus nous vieillissons et plus notre personnalité s’enrichit et nous avons alors des choses à raconter », explique Maha Hachich, architecte de 64 ans qui a entamé sa carrière littéraire à l’âge de 60 ans.

Golden Years cherche à améliorer la qualité de vie des personnes âgées en Egypte et au Moyen-Orient en favorisant la prise en charge et les contacts humains. L’ONG fait la promotion du concept « vieillir en bonne santé », une idée qui gagne de l’ampleur en Egypte qui compte désormais 7,4 millions de personnes au-dessus de 60 ans selon l’Agence Centrale pour la Mobilisation Publique et les Statistiques (CAPMAS).

« Nous organisons d’autres événements auxquels nous invitons les familles. Walk the walk est un rallye où seniors et juniors se rejoignent. Les objectifs sont multiples : briser les stéréotypes de la société à l'égard des personnes âgées, intégrer des personnes de générations différentes au sein d’une même famille dans des activités communes, mettre l'accent sur les avantages sociaux et psychologiques de l’activité physique et enfin promouvoir la marche à pied comme une activité pour les seniors », explique Dina Hashish, fondatrice de la fondation GYD, reconnue par la Décennie des Nations unies pour le vieillissement en bonne santé (2021-2030) parmi les 50 leaders au monde faisant la promotion du vieillissement en bonne santé.

GYD compte aujourd'hui plus de 58 000 membres, dont des seniors actifs, des membres de leur familles, des soignants et des médecins.

Une révolution dans la vie des seniors ? Peut-être, on dirait que la vie commence après la 70 ans.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique