Mercredi, 22 mai 2024
Egypte > Politique >

L'Egypte nie toute discussion avec Israël concernant l'invasion de Rafah

Ahraminfo , Mercredi, 24 avril 2024

Le Caire poursuit ses efforts pour parvenir à un accord permettant un cessez-le-feu, l’échange d’otages et de détenus et l’acheminement de l’aide humanitaire.

s
Le chef de l’Organisme général égyptien de l'information, Diaa Rashwan.

Le chef de l’Organisme général égyptien de l'information, Diaa Rashwan, a nié mardi 23 avril, les allégations publiées dans le Wall Street Journal selon lesquelles l’Egypte aurait discuté avec Israël des plans relatifs à l’invasion de Rafah.

« La position égyptienne est ferme et a été affichée à plusieurs reprises. L’Egypte rejette cette invasion, qui conduirait à des massacres à d’importantes pertes humaines et à des destructions massives », a-t-il affirmé, tout en soulignant ce que le peuple palestinien a déjà enduré pendant 200 jours d’agressions israéliennes sanglantes.

Rashwan a affirmé que l’Egypte avait communiqué sa position au côté israélien par tous les canaux, mettant en garde contre les répercussions catastrophiques d’une telle opération sur la stabilité de la région.

Rashwan a souligné l’opposition ferme de l'Egypte et de la communauté internationale à cette invasion de Rafah qu’envisage Israël.

Il a ajouté que l’Egypte poursuit ses efforts pour parvenir à un accord permettant un cessez-le-feu, l’échange d’otages et de détenus et l’acheminement de l’aide humanitaire vers Gaza où les services de santé sont désormais inexistants.

Selon un communiqué du ministère palestinien de la Santé de Gaza publié mardi, 32 hôpitaux et 53 dispensaires ont été mis hors service alors que la bande de Gaza compte plus de 77.100 blessés.

Les opérations militaires israéliennes ont fait jusqu'à présent 34.183 morts, majoritairement des civils, d’après le même communiqué.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique