Mardi, 21 mai 2024
International > Monde >

L'UE appelle à soutenir l'Agence de l'Onu pour les réfugiés palestiniens

AFP , Mardi, 23 avril 2024

​L'Union européenne a appelé mardi les donateurs de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) à continuer leur soutien au lendemain de la publication d'un rapport évoquant des problèmes de "neutralité politique" en son sein.

s
Archives - Des Palestiniens reçoivent des sacs de farine au centre de distribution de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) dans le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Photo : AFP

L'Union européenne a appelé mardi les donateurs de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) à continuer leur soutien au lendemain de la publication d'un rapport évoquant des problèmes de "neutralité politique" en son sein.

"J'appelle les donateurs à soutenir l'UNRWA, vitale pour les réfugiés palestiniens", a déclaré mardi sur X le commissaire européen en charge de l'aide humanitaire, Janez Lenarcic.

L'UE est le premier donateur de l'UNRWA, accusée par Israël d'employer plus de "400 terroristes" à Gaza.

M. Lenarcic a dit saluer le rapport commandé par l'ONU à l'ancienne ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna, qui selon lui "souligne le nombre important de systèmes de conformité mis en place par l'Agence" pour garantir son intégrité et sa neutralité après les accusations.

L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens dans la bande de Gaza a des "problèmes de neutralité" politique mais Israël doit encore fournir la "preuve" que certains de ses membres sont liés à des "organisations terroristes" comme le Hamas, selon ce rapport remis au chef des Nations unies et rendu public lundi.

L'UNRWA compte plus de 30.000 employés. Quelque 5,9 millions de Palestiniens dans la région (Gaza, Cisjordanie, Liban, Jordanie et Syrie) sont enregistrés auprès de l'agence onusienne.

Douze de ses employés sont accusés par les Israéliens d'avoir été directement impliqués dans l'attaque sans précédent du 7 octobre 2023 menée par le Hamas sur le sol israélien, qui a fait 1.160 morts, essentiellement civils, selon un bilan de l'AFP établi à partir de données officielles.

Ces accusations ont entraîné la suspension de financements par certains pays donateurs. Beaucoup ont repris leur soutien, dont le Canada, la Suède, le Japon, l'UE et la France, mais d'autres ne l'ont pas fait, comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

L'UNRWA, créée par l'Assemblée générale de l'ONU en 1949, "est la colonne vertébrale des opérations humanitaires" à Gaza, s'était défendu la semaine dernière devant le Conseil de sécurité son patron Philippe Lazzarini, dénonçant une campagne "insidieuse" pour mettre fin à ses opérations.

"Démanteler l'UNRWA aura des répercussions durables" avec pour conséquence notamment d'"aggraver la crise humanitaire à Gaza et accélérer l'arrivée de la famine", avait-il prévenu.

La famine menace déjà le nord du territoire palestinien, où plus de 34.000 personnes, la plupart des civils, ont été tués depuis le début de l'offensive israélienne, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique