Mardi, 21 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Egypte-Turquie : Coopération tous azimuts

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 24 avril 2024

Dans le cadre des préparatifs d’une proche visite du président Sissi en Turquie, le ministre des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s’est rendu cette semaine à Ankara où il s’est entretenu avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Egypte-Turquie : Coopération tous azimuts

Suite à une invitation du président turc, Recep Tayyip Erdogan, au président Abdel Fattah Al-Sissi pour se rendre en Turquie, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s’est rendu le 20 avril à Ankara, où il a évoqué avec Erdogan et son homologue turc les préparatifs de cette rencontre attendue.

Le professeur de sciences politiques à l’Université du Caire Hassan Salama explique que la visite de Shoukry est un prélude à la visite de haut niveau du président Sissi, prévue probablement à la fin du mois en cours. Il explique : « La Turquie se prépare à une visite historique, la première du genre depuis l’arrivée du président Sissi au pouvoir en 2014 et qui interviendra deux mois après la première visite du président turc en Egypte, en février dernier. Ces deux visites concrétisent la normalisation des relations entre les deux pays ». Et d’ajouter : « L’importance de cette visite revient au fait que tous les dossiers d’intérêt commun seront mis sur la table. Ces dossiers seront directement abordés par les leaders des deux pays ».

Shoukry a déclaré, à l’issue de son entretien avec le président turc, que l’Egypte espère augmenter le volume des échanges commerciaux entre les deux pays pour passer de 7 milliards de dollars en 2023 à 15 milliards de dollars dans les années à venir. Il a souligné la volonté de l’Egypte de voir augmenter les investissements turcs dans le pays.

Cessez-le-feu à Gaza et enjeux régionaux

Les deux parties ont également souligné la nécessité urgente d’un cessez-le-feu immédiat et durable à Gaza et de l’acheminement sans entrave de l’aide humanitaire. Elles ont exprimé leurs inquiétudes quant aux conséquences potentielles de toute opération militaire dans la ville palestinienne de Rafah et ont souligné la nécessité de poursuivre leur collaboration pour éviter tout débordement des conflits dans la région.

En outre, Shoukry et Erdogan ont évoqué les résolutions internationales visant à résoudre la crise libyenne et la nécessité de parvenir à un règlement politique basé sur la résolution 2 254 de l’ONU garantissant la souveraineté, la sécurité et la stabilité de la Syrie, de même que la nécessité de restaurer la stabilité au Soudan. La situation dans la Corne de l’Afrique et les développements concernant le barrage éthiopien de la Renaissance, ainsi que les relations entre l’Ethiopie et la Somalie ont également figuré à l’ordre du jour des questions abordées.

« L’Egypte et la Turquie sont deux grandes forces régionales qui ont un poids important dans le monde. Leur coopération a une grande importance, notamment à la lumière des troubles qui s’accentuent dans la région », conclut Salama.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique