Samedi, 18 mai 2024
Dossier > Sinaï >

Des projets pour changer le visage du Sinaï

Hanaa Al-Mekkawi , Mercredi, 24 avril 2024

Plusieurs projets phares seront inaugurés cette semaine au Nord comme au Sud-Sinaï à l’occasion de la fête de la libération du Sinaï. Ils entrent dans le cadre d’un plan global de développement de la péninsule. Tour d’horizon.

Des projets pour changer le visage du Sinaï

Rafah Al-Guédida, le nouveau-né des villes égyptiennes

C’est ce 25 avril que sera mise en vente la première phase de logements dans la nouvelle ville de Rafah « Rafah Al-Guédida » et ce, pour une durée d’un mois. La nouvelle ville est stratégiquement située à la frontière est de l’Egypte avec le Nord-Sinaï. Selon le site officiel du gouvernorat du Nord-Sinaï, la ville de Rafah est construite en trois phases. La première est déjà achevée et comprend 272 immeubles résidentiels, ainsi qu’une zone de services principaux, à savoir deux mosquées, deux écoles primaires, une crèche, des commerces de base, une boulangerie, un bureau de poste, un central téléphonique, un poste de police et un centre de pompiers. Quant aux phases deux et trois, comprenant 578 bâtiments, ainsi que le complexe administratif gouvernemental, elles sont en cours d’achèvement.

Il s’agit d’une ville alternative à l’ancienne ville de Rafah : 80 % des logements seront prioritairement attribués aux résidents et aux travailleurs de l’ancienne ville, à condition qu’ils y aient résidé de manière permanente avant 2014. 10 % sont réservés aux familles des martyrs de Rafah et 5 % aux personnes souffrant d’un handicap et originaires de la ville.

Rafah Al-Guédida est construite sur une superficie de 535 feddans (1 feddan = 4 200 m2), sur la route internationale Rafah-Al-Arich, à proximité du village d’Al-Wafaq. La ville comprend un total de 9 248 unités résidentielles et 400 maisons au style architecturel bédouin composé d’un seul étage. En plus, la ville dispose d’une zone de services centraux : hôpital, mosquée, salle d’activités sociales, poste de police, poste, boulangerie, gare routière, marché, établissements scolaires et divers autres services d’infrastructure comme l’eau potable, l’assainissement et l’électricité.

 150 nouvelles maisons pour les pêcheurs à Bir Al-Abd

 Le lancement de la réservation des unités résidentielles dans trois nouveaux villages de pêcheurs à Bir Al-Abd, au nord d’Al-Arich, sera de même officiellement donné ce 25 avril. La procédure se déroulera de manière électronique par le biais d’une loterie. Les maisons seront attribuées en vertu d’un système de propriété sans droit à la terre. Situés sur la route Qantara-Rafah, au bord du lac Bardawil, ces villages comporteront au total 150 maisons. Leur mise en service contribuera à stabiliser les conditions de vie des pêcheurs et à favoriser la création de nouveaux pôles urbains dans la région.

Implantés au sud du lac Bardawil, à environ deux kilomètres du port de pêche, les villages de pêcheurs se composeront de quatre groupes de maisons, d’une zone de services, d’une salle d’événements, de deux écoles primaires et préparatoires, de jardins d’enfants, d’un centre de jeunesse, d’une mosquée, de magasins et d’une unité de santé. Pour être éligible à l’acquisition d’une maison, il est nécessaire d’être de nationalité égyptienne, d’exercer le métier de pêcheur et d’être un résident permanent du Nord-Sinaï. Une proportion équitable des maisons sera attribuée à chaque tribu, en fonction du nombre de ses pêcheurs.

 Redonner vie au chemin de fer

 La réouverture de la ligne de chemin de fer du Sinaï, après sa modernisation, est également prévue, ainsi que la mise en service du pont d’Al-Ferdan, à l’occasion de la prochaine fête du Sinaï, le 25 avril. Afin de relier le Sinaï au réseau ferroviaire du reste des gouvernorats pour faciliter la transportation des passagers et des marchandises entre la Vallée et le Sinaï, cette nouvelle phase de chemin de fer du pont d’Al-Ferdan sera inaugurée pour favoriser l’accroissement des investissements et la reconstruction. Le pont d’Al-Ferdan relie l’est d’Ismaïliya à Al-Arich avec une longueur totale de 225 km et comprend 13 stations. Le projet est le premier du genre en tant que plus long pont ferroviaire métallique mobile au monde. La première phase du chemin de fer a été inaugurée en 1997. Il a ensuite été abandonné pendant plus de 10 ans en raison du vol des rails dû à l’insécurité qui a suivi les événements en 2011. Vers la fin de 2022, les travaux de rénovation de l’ancien pont d’Al-Ferdan ont débuté. Le projet consiste en la création d’un nouveau pont double métallique sur le nouveau Canal de Suez composé de deux parties, chacune de 320 m de longueur. Le projet comprend également la réhabilitation et la duplication de la ligne de chemin de fer déjà existante et la construction d’une ligne de chemin de fer pour relier les deux ponts sur l’île séparant l’ancien et le nouveau canal. L’ouest du canal sera également relié à la ligne de chemin de fer de Banha-Port-Saïd et l’est du canal à la nouvelle ligne de Ferdan-Rafah.

 La Grande Transfiguration, booster le tourisme religieux

 Le Sud-Sinaï et le gouvernorat de Sainte-Catherine se préparent spécifiquement à accueillir des touristes des quatre coins du monde après avoir annoncé, cette semaine, la fin de la première phase du projet d’Al-Tagalli Al-Aazam (grande transfiguration), dans la région sacrée de Sainte-Catherine. Ce projet fait partie du plan de développement touristique du Sinaï. Il vise à faire revitaliser le statut spirituel et religieux de la ville de Sainte-Catherine. Cette première phase devrait augmenter le nombre de touristes pour atteindre 1,5 million par an, générant des recettes de 10 milliards de L.E.

D’autres phases auront lieu. Le projet vise également à fournir tous les services touristiques et logistiques aux visiteurs, à assurer la liaison de la ville avec le reste de la zone côtière, notamment Al-Tor, Charm Al-Cheikh et Dahab, et à réaliser une étude hydrologique complète afin d’identifier et d’atténuer les risques d’inondations liés aux torrents, d’autant plus que la ville se situe au confluent de plusieurs vallées. En effet, des travaux de développement du monastère de Sainte-Catherine, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, sont en cours. Les travaux de développement devront respecter l’intégrité du site de la Vallée Sainte et de la zone centrale de la réserve naturelle. Aucun bâtiment ne sera construit sur ces sites afin de préserver leur caractère sacré et historique.

 Nouvelle destination pour les investisseurs

 La carte d’investissement dans le Nord-Sinaï a été élaborée en tenant compte de l’avantage concurrentiel et des opportunités d’investissement disponibles dans le gouvernorat. La priorité a été donnée aux industries qui contribuent à réduire la valeur des importations. Le guide d’investissement publié par le gouvernorat en janvier dernier fournit les informations nécessaires pour identifier les procédures et les documents requis pour la mise en oeuvre de projets dans le gouvernorat et propose des études de faisabilité préliminaires pour certains projets. Le gouvernorat du Nord-Sinaï a identifié neuf projets qui représentent des opportunités d’investissement prêtes à accueillir des investisseurs. Les projets proposés sont répartis dans les zones et les villes d’Al-Hassana et de Nakhl au centre du Sinaï et d’Al-Arich et Bir Al-Abd.

La zone industrielle de Bir Al-Abd offre une superficie de 238 feddans, propice à l’investissement. Environ 300 000 m2 sont dédiés aux industries, le reste étant consacré aux services, aux voies d’accès et aux espaces verts. Le projet comprend un complexe pour les petites industries, l’artisanat et les projets ciblés par les industries du bois, du plastique, les industries alimentaires et de marbre. Une autre zone de 2 km2, située au nord-est du village d’Al-Rawda, sera dédiée à la production de sel alimentaire destiné aux industries chimiques et agroalimentaires. Un autre complexe industriel de produits alimentaires au sud de Cheikh Zowayed vise à la fabrication de produits agricoles.

 Des atouts touristiques de plus

 Construit à Charm Al-Cheikh sur une superficie de 106 000 m2, le village du patrimoine bédouin sera bientôt inauguré. Il constitue un nouvel ajout au tourisme culturel et patrimonial et attire l’artisanat traditionnel et bédouin en mettant en avant quelques oeuvres du patrimoine bédouin. Le village sera promu sur le plan touristique et intégré dans un programme touristique pour les visiteurs de Charm Al-Cheikh. Le village dispose de nombreux bâtiments de services, tels qu’un marché, une unité de santé, un bâtiment de services sociaux et des unités résidentielles. Le projet vise à créer des emplois aux bédouins et à mette en place une aire de services et de loisirs pour eux, car il surplombe la mer et est situé près du safari et de la piste de chameaux. La ville d’Al-Arich se prépare à accueillir des courses de chameaux les 25 et 26 avril, à l’occasion de la fête nationale de la péninsule. En effet, le projet de la piste de course des chameaux est établi au plus haut niveau et conformément aux normes requises pour la sécurité et la santé des chameaux. Cela est dans le but d’héberger les chameaux et d’installer des travailleurs bédouins dans ce domaine. Le projet comprend une unité vétérinaire spécialisée pour les chameaux qui a été équipée avec les outils et les dispositifs nécessaires.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique