Mardi, 21 mai 2024
International > Monde >

Colère d'Israël face à de possibles sanctions américaines contre une unité de son armée

AFP , Lundi, 22 avril 2024

Gaza
Des soldats israéliens à l'entrée d'un tunnel dans le cadre des opérations menées dans la bande de Gaza contre le groupe militant palestinien Hamas. Photo : AFP

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense ont vivement réagi à des informations selon lesquelles Washington pourrait sanctionner une unité de l'armée israélienne, pour de possibles exactions contre des Palestiniens en Cisjordanie avant la guerre à Gaza, le 7 octobre.

"L'armée israélienne ne doit pas être sanctionnée!" a écrit Netanyahu sur X.

"Au moment où nos soldats combattent les monstres de la terreur, l'intention d'imposer des sanctions à une unité de l'armée israélienne est le comble de l'absurdité et une atteinte à la morale", a-t-il affirmé samedi.

Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a lui aussi volé au secours de l'unité visée qui, d'après des médias américain et israélien, est le bataillon "Netzah Yehuda", formé en grande partie de soldats ultra-orthodoxes.

"Les dommages causés à une unité affectent l'ensemble de notre armée, ce n'est pas une démarche bienvenue de la part de nos amis et alliés", a commenté Gallant dans un communiqué publié par son bureau dans la nuit de dimanche à lundi.

Après s'être entretenu avec le chef d'état-major israélien, le général Herzi Halevi, Gallant a déclaré étudier "les mesures à prendre pour empêcher la mise en oeuvre" des sanctions.

Vendredi, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken avait été interrogé sur des informations selon lesquelles les Etats-Unis allaient cesser leur aide militaire à certaines unités de l'armée israélienne, en lien avec de possibles violations des droits humains en Cisjordanie avant le 7 octobre.

"Je suis arrivé à des conclusions. Vous pouvez vous attendre à les connaître dans les jours à venir", a dit Blinken.

Le responsable américain a fait référence à la "loi Leahy", qui interdit au gouvernement américain d'utiliser des fonds pour aider des unités de forces de sécurité étrangères lorsqu'il existe des informations crédibles les impliquant dans des violations des droits humains.

"C'est une loi importante que nous appliquons à tous les niveaux", a-t-il ajouté.

"Et lorsque nous menons ces enquêtes (...), cela prend du temps. Cela doit être fait très soigneusement, à la fois en matière de collecte des faits et de leur analyse, et c'est exactement ce que nous avons fait. Et je pense qu'il est juste de dire que vous verrez les résultats très bientôt", a-t-il poursuivi.

Samedi, la Chambre américaine des représentants a voté un énorme plan incluant 13 milliards de dollars d'aide militaire à Israël, notamment pour renforcer le bouclier antimissile israélien, baptisé "Dôme de fer".

 

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique