Jeudi, 23 mai 2024
Culture > Arts >

Salah Al-Saadani « le maire du drame égyptien » est mort à l'âge de 80 ans

Ahraminfo , Vendredi, 19 avril 2024

La série Layali Al-Helmeya (les nuits d’Al-Helmeya ) reste l'icône de la carrière artistique D’Al Saadani.

s
Artiste Salah Al-Saadani. Photo : X

L’éminent artiste égyptien Salah Al-Saadani ou « le maire du drame égyptien », comme on l’appelait, est décédé vendredi 19 avril à l'âge de 80 ans.

Le président du Syndicat des acteurs égyptiens, Ashraf Zaki, a annoncé le décès du grand artiste dans un communiqué publié vendredi.

 « Le Syndicat des professions d'acteurs et tous les artistes égyptiens pleurent le grand artiste Salah Al-Saadani. Nous rendrons nos sincères condoléances à l'artiste Ahmed Al-Saadani et à sa famille honorable », a indiqué le communiqué.

La prière funéraire du défunt artiste aurait lieu après la prière d’Al Assr (l'après-midi à 15h30 heure du Caire) à la mosquée de la police à la ville de Cheikh Zayed.

Salah Al-Din Othman Ibrahim Al-Saadani est né le 23 octobre 1943. Il est le père du jeune artiste Ahmed Salah Al-Saadani et le frère cadet du regretté célèbre satiriste Mahmoud Al-Saadani.

La série Layali Al-Helmeya, (les nuits du Helmeya), quartier populaire en Egypte, avec ses saisons successives, de l'auteur Osama Anwar Okasha et du réalisateur Ismail Abdel Hafez, reste l'icône de sa carrière artistique, dans laquelle il a joué le rôle du « maire Soleiman Ghanem ».

Les critiques d’art l’ont ensuite qualifié « le maire du drame égyptien ».

Au début de sa carrière, Al Saadani a joué de petits rôles sur scène et a également accompagné le lancement de la télévision en Égypte.

Tout au long de sa carrière, qui a duré cinq décennies, Al-Saadani est apparu dans d’innombrables séries radiophoniques, plus de 20 pièces de théâtre, 70 films et le double de ces nombres de séries télévisées.

 Il a participé aux séries Al Daheya (La victime), Al Rahiil (Le départ), Al Qahera Wel Nas (Le Caire et le peuple). 

Son succès télévisuel se poursuit dans les années 1970 et 1980 avec les séries Om Al Aroussa (Mère de la mariée), Ketar Montassaf El Léil (Train de minuit),  Abnaii Al Aezaa Shokranne (Mes chers enfants... Merci), et Arabesque en 1994.  La série Layali Al-Helmeya, reste l'icône de sa carrière artistique.

Son dernier travail était un rôle principal dans la série Al-Qasrat (les mineurs) en 2013.

Son état de santé s'est alors détérioré et depuis 2013, il passe la plupart de ses journées chez lui, loin des projecteurs.

Al Saadani a laissé un grand héritage artistique et une longue carrière entre théâtre et cinéma, dans lesquels il a présenté des rôles marquants et inoubliables.  

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique