Dimanche, 19 mai 2024
International > Monde >

Le président iranien fait un discours sans évoquer les explosions

AFP , Vendredi, 19 avril 2024

s
Le président iranien Ebrahim Raïssi. Photo : AFP

Le président iranien Ebrahim Raïssi a prononcé un discours vendredi  19 avril sans dire un mot sur les explosions rapportées quelques heures plus tôt, que les autorités ne lient pas aux tensions avec Israël.

S'exprimant devant plusieurs centaines de personnes dans la ville de Damghan (nord-est), M. Raïssi a très brièvement évoqué le contexte international tendu au Moyen-Orient après les tirs de drones et de missiles sans précédent de l'Iran contre Israël le weekend dernier.

Cette opération, menée le 13 avril, "a reflété notre autorité, la volonté de fer de notre peuple et notre unité", a-t-il déclaré." Toutes les parties de la population et toutes les tendances politiques s'accordent sur le fait que l'opération a renforcé la force et l'autorité de la République islamique."

Le président n'a fait aucune référence aux explosions qui ont été entendues près de la ville d'Ispahan (centre), que de hauts responsables américains cités par des médias ont présenté comme une attaque israélienne.

"Les informations des médias américains ne sont pas exactes", a déclaré le porte-parole de l'agence iranienne de l'espace, Hossein Dalirian.

Il a affirmé qu'il n'y avait "eu, jusqu'à présent, aucune attaque aérienne depuis l'extérieur des frontières contre Ispahan ou d'autres parties du pays".

"Ils ont seulement fait une tentative ratée et humiliante de faire voler des quadricoptères, qui ont été abattus", a-t-il ajouté dans un message posté sur X, sans donner de détails sur les responsables de ces actes.

"L'explosion d'aujourd'hui dans le ciel d'Ispahan était liée au tir de systèmes de défense anti-aérienne sur un objet suspect qui n'a causé aucun accident ni dommage", a pour sa part déclaré le commandant en chef de l'armée, Abdolrahim Mousavi, selon l'agence de presse Tasnim.

"Les experts étudient l'ampleur du problème et communiqueront après avoir reçu les résultats", a-t-il ajouté.

"Vous avez déjà vu la réaction de l'Iran", a dit le commandant à propos d'une possible réplique décidée par Téhéran.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique