Mercredi, 22 mai 2024
International > Monde >

Russie: plusieurs arrestations pour "haute trahison" et "terrorisme" au profit de l'Ukraine

AFP , Mercredi, 17 avril 2024

​Le service russe de sécurité (FSB) a annoncé mercredi avoir procédé à plusieurs arrestations de Russes accusés de "haute trahison" ou d'implication dans une "organisation terroriste" au profit de l'Ukraine.

s
Arrestations en Russie pour haute trahison au profit de l'Ukraine. Archives - Photo : AFP

Dans la région de Tomsk, en Sibérie occidentale, deux habitants accusés d'avoir transféré de l'argent aux forces armées ukrainiennes ont été arrêtés pour "haute trahison", a indiqué l'antenne locale du FSB dans un communiqué cité par l'agence d'Etat TASS.

Il a été établi que les suspects avaient "effectué des virements à des comptes bancaires dans l'intérêt des forces armées ukrainiennes", affirme le communiqué, qui ne donne toutefois pas plus de détails.

Deux autres Russes, âgés de 19 ans, ont été arrêtés en Mordovie, dans le centre de la Russie, le FSB les accusant d'avoir filmé des infrastructures locales "stratégiques" pour remettre ensuite ces images à l'Ukraine en vue d'éventuelles attaques de drones.

Les deux jeunes hommes "ont pris en photo et en vidéo des sites stratégiques à Saransk", la capitale de la Mordovie, "et envisageaient de partir en Ukraine (...) pour y participer aux combats contre les forces armées russes", a affirmé l'antenne locale du FSB, citée par TASS.

Une enquête pour "implication dans les activités d'une organisation terroriste" a été ouverte à leur encontre, d'après la même source.

Dans la région de Briansk, frontalière de l'Ukraine, un habitant soupçonné de préparer un attentat contre un commissariat militaire sur ordre d'une organisation "terroriste pro-ukrainienne", a été arrêté pour "implication dans une organisation terroriste" et "haute trahison", selon le FSB, cité par les agences russes.

Enfin, une journaliste russe, Zalina Marchenkoulova, accusée de "justification du terrorisme" et qui réside actuellement en Allemagne selon les agences de presse russes, a été placée mercredi sur la liste de personnes recherchées en Russie.

La journaliste est accusée d'avoir publié des publications sur Telegram, qui justifiaient, selon les enquêteurs, l'attentat à la bombe dans un café à Saint-Pétersbourg dans lequel a péri en avril 2023 le blogueur Vladlen Tatarski qui soutenait l'assaut russe en Ukraine.

Les affaires pour "espionnage" ou "haute trahison" se sont multipliées ces dernières années en Russie, notamment depuis le début de l'offensive de Moscou en Ukraine en février 2022.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique