Vendredi, 19 juillet 2024
Culture > Littérature >

Le festival littéraire du Caire reprend après 4 ans de suspension

Nasma Réda, Mercredi, 17 avril 2024

« Ville et Mémoire », est le thème de la 6e édition du festival littéraire du Caire organisé par la maison d’édition Sefsafa, qui se déroule du 20 à 25 avril.

s
Logo de la 6e édition du festival littéraire du Caire. Photo : page facebook du festival

Avec la participation de 9 pays, la session d’ouverture intitulée « L’écriture et la Mémoire » aura lieu samedi 20 avril à Qobbet Al-Ghouri au Caire à 20h avec la participation des grands écrivains arabes, dont l’écrivain égyptien et président honoraire de cette édition Ibrahim Abdel-Méguid et le romancier palestinien Ibrahim Nasralla.

Après 4 ans de suspension vu la pandémie de Covid-19 et les conflits régionaux, cette édition accueille des écrivains des Pays-Bas, du Brésil, des Etats-Unis et de Géorgie, et célèbre des expériences littéraires arabes de Syrie, du Koweït et de la Palestine, ainsi qu’une large participation égyptienne représentant diverses générations.

Sur 6 jours, 10 sessions auront lieu à cet endroit historique et comprendront des débats et des dialogues littéraires ainsi qu’une soirée de poésie.
A noter que la première édition du Festival littéraire du Caire a commencé en 2015 et a continué annuellement ses activités jusqu’à ce que la session de 2020 soit annulée en raison de la pandémie.

« Le choix du titre de la 6e édition reflète les menaces urbaines affrontant l’architecture historique du Caire surtout sa mémoire esthétique et culturelle », a indiqué le directeur exécutif du festival, Mohamed Al-Baali dans un communiqué publié sur le site du festival.

Selon Al-Baali, le retour du festival met en évidence le rôle que joue le Caire pour renforcer la culture arabe.

A noter que la 6e édition du festival cairote rend hommage au peuple palestinien avec 4 sessions et avec la participation des écrivains palestiniens : Ibrahim Nasrallah, Mahmoud Gouda, Ibtissam Abou-Seada et Zinat Abou Chaouich.

Al-Baali a exprimé son espoir pour le succès de la nouvelle édition du festival, notant que ces dernières années, Le Caire a connu une croissance des festivals culturels indépendants, contrairement au recul culturel des années 2013 à 2015, donnant l’exemple du Festival d’art contemporain au centre-ville (D-CAF Cairo) et celui d’Arts d’Egypte.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique