Mercredi, 22 mai 2024
International > Monde Arabe >

Liban: un chef local du Hezbollah tué dans une frappe israélienne

AFP , Mardi, 16 avril 2024

Majdel
Images de bombardement dans la ville libanaise de Majdel Zoun. Photo : AFP

Un commandant local du Hezbollah a été tué mardi dans le sud du Liban selon l'armée israélienne qui a mené une série de frappes, la puissante formation soutenue par l'Iran revendiquant de son côté des attaques sur le nord d'Israël.

Un avion de l'armée israélienne a "éliminé Ismail Youssef Baz, le commandant du secteur côtier du Hezbollah", a annoncé l'armée israélienne dans un communiqué.

Selon une source proche du parti pro-iranien, l'homme tué dans une frappe sur le village de AÏn Baal, à une quinzaine de kilomètres de la frontière israélienne, était "commandant pour la région de Naqoura" dans le sud du Liban.

Le Hezbollah s'est borné à annoncer la mort de Baz sans autre précision.

Selon l'armée israélienne, il a participé à "la planification des tirs de roquettes et de missiles antichars en direction d'Israël (..)".

L'Agence nationale d'information (ANI, officielle) a fait état d'un mort et deux blessés dans une frappe sur une voiture à Aïn Baal.

Elle a également fait état de "victimes" dans une frappe israélienne qui a visé deux voitures dans la localité de Chehabiyé.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas le 7 octobre, le Hezbollah mène des attaques quotidiennes contre Israël pour soutenir son allié.

L'armée israélienne riposte en bombardant de plus en plus en profondeur le territoire libanais et en menant des attaques ciblées contre des responsables du Hezbollah.

La puissante formation a annoncé avoir lancé des roquettes de type Katioucha sur Beit Hillel, dans le nord d'Israël, en riposte au raid sur Aïn Baal.

Le Hezbollah avait annoncé peu auparavant avoir lancé "des drones suicide (..) sur Beit Hillel", qui ont visé "les rampes de lancement du +Dôme de fer+ et leur personnel", en référence au système de défense aérienne israélien.

L'armée israélienne a annoncé que "deux drones armés ayant franchi la frontière depuis le Liban ont explosé dans la zone de Beit Hillel".

Le Conseil régional de la Haute Galilée a précisé que trois personnes avaient été blessées.

Lundi, l'armée israélienne avait annoncé que quatre soldats avaient été blessés en territoire libanais après que le Hezbollah a affirmé avoir activé des "engins explosifs" au passage de militaires israéliens ayant traversé la frontière.

Ces violences interviennent à la suite d'un pic de tension ce week-end.

 

Dans la nuit de samedi à dimanche, l'Iran a lancé une attaque inédite contre Israël à l'aide de drones et de missiles, en réponse à une frappe sur son consulat à Damas, attribuée à Israël.

Au même moment, le Hezbollah a annoncé avoir lancé des roquettes Katioucha sur des positions militaires israéliennes sur le Golan syrien occupé par Israël, qui a mené plusieurs frappes en territoire libanais.

Plus de six mois de violences ont fait 365 morts côté libanais, essentiellement des combattants du Hezbollah mais également quelque 70 civils, selon un décompte de l'AFP.

Dans le nord d'Israël, dix soldats et huit civils ont été tués d'après l'armée. Des dizaines de milliers d'habitants ont dû fuir la zone de part et d'autre de la frontière.

Modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique