Mercredi, 22 mai 2024
Economie > Economie >

Le FMI prévoit une croissance du PIB égyptien de 3 % en 2024

Doaa A.Moneim (Ahram online), Mardi, 16 avril 2024

Selon le FMI, le resserrement de la politique monétaire et l'appréciation de la monnaie locale devraient entrainer une baisse de l’inflation.

FMI
Le Fonds monétaire international (FMI) s'attend à un "atterrissage en douceur" de l'économie mondiale cette année. Photo : AFP

Le Fonds Monétaire International (FMI) a maintenu sa projection de croissance réelle du PIB égyptien en 2024 à 3 %, en baisse de 0,8 % par rapport à la projection de 2023. L’institution monétaire internationale s’attend à ce que la croissance du PIB du pays rebondisse à 4,4 % en 2025, selon un rapport sur les perspectives de l’économie mondiale publié mardi 16 avril.

Selon le rapport, l’inflation de l’Egypte devrait atteindre un pic de 32,5 % en 2024, avant de diminuer à 25,7 % en 2025.

Selon le FMI, le resserrement de la politique monétaire et l'appréciation de la monnaie locale devraient entrainer une baisse de l’inflation. Le FMI avait accordé à l’Egypte une rallonge de 5 milliards de dollars en mars, en approuvant un prêt de 8 milliards de dollars (au lieu des 3 initialement prévus) en raison des tensions au Moyen-Orient qui ont un impact sur l’économie du pays. La troisième revue du programme conclu avec l’institution mondiale devrait être achevée d'ici la fin juin, tandis que les cinq autres revues (prévus jusqu'en 2026) seront effectuées à raison d’une revue tous les six mois, chacune permettant à l'Egypte d'accéder à 1,3 milliard de dollars.

Toujours selon le rapport, le déficit de la balance courante de l’Egypte grimpera à 6,3 % en 2024, contre 1,2 % en 2023, et diminuera considérablement à 2,4 % en 2024. Concernant le chômage, le rapport s'attend à une baisse à 7,1% en 2024 et à 7% en 2025, contre 7,2 % enregistrés en 2023. L’Egypte devrait avoir le deuxième taux de chômage le plus bas jusqu'en 2025.

Au niveau régional, le rapport prévoit une croissance du PIB réel au Moyen-Orient et en Afrique du Nord de 2,7 % et de 4,2 % respectivement en 2024 et 2025, contre 1,9 % en 2023. Concernant le taux d’inflation de la région, le rapport s’attend à ce qu’il diminue progressivement pour atteindre 15,4 % en 2024 et 12,4 % en 2025, contre 16 % en 2023.

A l’échelle mondiale, le rapport révise à la hausse la croissance du PIB réel mondial de 3,2 % en 2023 à 3,3 % en 2024. « Le rythme de la progression est faible en raison à la fois de facteurs à court terme comme la hausse des coûts de l’emprunt et d’autres à plus long termes comme la pandémie de COVID-19 et de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la faible croissance de la productivité et une fragmentation géoéconomique croissante », explique le rapport.

Le rapport s'attend à ce que l'inflation globale mondiale passe d'une moyenne annuelle de 6,8% en 2023 à 5,9% en 2024 et à 4,5% en 2025. Le document souligne que les économies développées reviennent à leurs objectifs d'inflation plus rapidement que les marchés émergents et les économies en développement. Le rapport note enfin que ses dernières prévisions de croissance mondiale sur cinq ans (à 3,1%) ​​sont les plus basses depuis des décennies.

Le rapport indique aussi que l'inflation globale s'est rapprochée de son niveau d'avant la pandémie dans la majorité des économies fin 2023 et ce pour la première fois depuis le début de la poussée inflationniste mondiale, s'établissant en moyenne à 2,3 %. en baisse par rapport au pic de 9,5 % atteint au deuxième trimestre 2022.

« Pour les économies émergentes et les économies en développement, l’inflation était de 9,9 % au dernier trimestre de 2023, en baisse par rapport au pic de 13,7 % enregistré au premier trimestre de 2022. Cette moyenne est due à une inflation trop élevée dans certains pays. Pour le marché émergent médian l’inflation est retombée à 3,9%.

Malgré ces progrès, l’inflation n’a pas encore atteint le niveau visé dans la plupart des économies, explique le rapport. Le rapport s’attend à ce que l’inflation globale mondiale passe d’une moyenne annuelle de 6,8 % en 2023, à 5,9 % en 2024 et à 4,5 % en 2025.

La croissance du commerce mondial est projetée à 3 % en 2024 et à 3,3 % en 2025, avec des révisions en baisse de 0,3 % pour 2024 et 2025 par rapport aux projections du FMI de janvier 2024.

Le rapport a été émis le 16 avril en marge des réunions annuelles du printemps organisés par le Groupe de la Banque mondiale et le FMI.

Ce mois-ci, le Conseil d'administration du FMI a nommé Kristalina Georgieva au poste de Directrice générale pour un deuxième mandat de cinq ans à compter du 1er octobre 2024.

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique