Samedi, 25 mai 2024
International > Monde >

Washington aide 50 pays à se préparer aux prochaines pandémies

AFP , Mardi, 16 avril 2024

Virus

Les Etats-Unis aident 50 pays à renforcer leurs systèmes de santé dans le cadre d'une stratégie mondiale de prévention d'une nouvelle pandémie, ont affirmé mardi des responsables américains.

L'annonce survient sur fond d'incertitude autour d'un accord international historique visant à s'entendre sur la réponse à apporter en cas d'explosions épidémiques. Les discussions sur cet accord doivent reprendre fin avril à Genève.

Les autorités américaines ont identifié des failles techniques dans les capacités à répondre aux menaces biologiques de chacun des 50 pays partenaires, y compris les capacités de veille autour de nouveaux pathogènes, ou celles de tester des échantillons en laboratoire.

Les progrès de chaque pays seront publiés sur un nouveau site internet rendu public mardi.

Aux côtés des pays que Washington soutient directement, les Etats-Unis vont exhorter leurs partenaires du G7 à s'engager d'en soutenir 50 autres, pour un total de 100.

"Les Etats-Unis peuvent être une force de progrès à l'échelle mondiale, quand nous utilisons notre leadership pour mobiliser nos partenaires bilatéraux, régionaux et multilatéraux afin de résoudre de grands problèmes", a déclaré à la presse un responsable américain.

Le financement de cette initiative demeure cependant une question clé, le même responsable évaluant à 30 milliards de dollars les besoins annuels, dont les deux tiers doivent provenir de chaque budget étatique et le reste d'un financement externe.

Selon ce responsable, la pandémie de Covid-19 a montré que "afin d'assurer la santé et la sécurité des Américains, le monde doit avoir la capacité de gérer les flambées de maladies infectieuses".

La République démocratique du Congo fait partie des pays actuellement soutenus par les Etats-Unis, alors que ce géant d'Afrique fait face à une épidémie de mpox (longtemps appelée variole du singe).

Les 194 pays réunis au sein de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont décidé d'élaborer un texte contraignant pour éviter de répéter les erreurs mortelles et coûteuses commises lors de la gestion catastrophique de la pandémie de Covid-19.

Mais après deux ans de discussions ardues, les pays membres de l'OMS n'ont pas réussi à conclure fin mars un accord. Les négociations reprendront fin avril.

Les Etats-Unis sont engagés au sein de ces discussions, mais sont prêts à mieux préparer le monde pour la prochaine pandémie "peu importe ce qui sort de ces négociations", selon le responsable américain.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique