Mercredi, 22 mai 2024
International > Monde >

Menaces, condamnations, appels à la retenue, les réactions internationales se multiplient après l'attaque sans précédent menée par l'Iran contre Israël

AFP , Dimanche, 14 avril 2024

L'attaque sans précédent menée par l'Iran contre Israël samedi 13 avril, qui fera l'objet dimanche d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité et d'une convocation des membres du 7, a suscité de vives condamnations dans le monde et des appels à la retenue.

s
explosions éclairant le ciel à Hébron, dans les Territoires palestiniens, lors d’une attaque iranienne contre Israël. Photo : AFP

 

Le président iranien Ebrahim Raïssi a prévenu dimanche que la réaction de son pays serait "plus forte" en cas de "comportement imprudent" d'Israël, après l'attaque iranienne inédite menée dans la nuit.

« La punition de l'agresseur s'est réalisée », s'est félicité Raïssi dans un communiqué, en ajoutant que « si le régime sioniste ou ses partisans » faisaient « preuve d'un comportement imprudent, ils recevraient une réponse décisive et bien plus forte ».

Voici les principales réactions internationales :

Biden condamne une attaque « éhontée », soutien « inébranlable »à Israël

« Notre engagement en faveur de la sécurité d'Israël face aux menaces de l'Iran et de ses relais (dans la région) est inébranlable », a écrit le président américain Joe Biden sur le réseau social X, en postant une photo d'une réunion d'urgence avec son équipe chargée de la sécurité nationale à la Maison Blanche.

Il a ensuite « condamné ces attaques avec la plus grande fermeté », les qualifiant d'"éhontées" et réaffirmant son soutien "inébranlable" à Israël. Les forces américaines ont contribué à abattre "presque tous" les projectiles iraniens, a-t-il dit dans un communiqué.

Le chef de l'ONU condamne « la grave escalade »

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a fermement condamné samedi "la grave escalade" que représente l'attaque de l'Iran contre Israël, et appelé à "une cessation immédiate de ces hostilités".

Il a affirmé être « profondément alarmé par le danger très réel d'une escalade dévastatrice à l'échelle de la région », disant "exhorter toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue afin d'éviter toute action qui pourrait conduire à des confrontations militaires majeures sur plusieurs fronts au Moyen-Orient".

Riyad appelle toutes les parties à la "retenue"

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a appelé « toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue et à épargner à la région et à ses habitants les dangers de la guerre »", selon un communiqué.

Tout en faisant part de sa « profonde inquiétude" » face à "l'escalade militaire" dans la région, il a appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à "assumer ses responsabilités en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales".

Le Caire met en garde contre un « risque d'expansion » du conflit

L'Egypte a affirmé par la voix de son ministère des Affaires étrangères « appeler à une retenue maximale » et « être en contact direct avec toutes les parties au conflit pour essayer de contenir la situation », en mettant en garde contre le "risque d'expansion régionale du conflit". 

L'Otan « appelle à la retenue » pour éviter un conflit « incontrôlable »

L'Otan « condamne l'escalade de l'Iran »et « appelle à la retenue », a indiqué dimanche la porte-parole de l'Otan, Farah Dakhlallah, dans un communiqué. "Il est essentiel que le conflit au Moyen-Orient ne devienne pas incontrôlable", ajoute l'Otan.

Le Qatar exprime « sa profonde inquiétude »

Le ministère des Affaires étrangères du Qatar a exprimé sa "profonde inquiétude" et appelé "toutes les parties à mettre fin à l'escalade" et à "faire preuve de la plus grande retenue ».

L'émirat -engagé depuis des semaines dans des pourparlers entre Israël et le Hamas- exhorte la communauté internationale à "prendre des mesures urgentes pour désamorcer la tension", ajoutant qu'il soutenait "les efforts pour parvenir à la sécurité et à la stabilité régionales et internationales".

Pékin exprime sa « profonde préoccupation », appelle au « calme »

« La Chine exprime sa profonde préoccupation concernant l'aggravation actuelle (de la situation) et appelle les parties concernées à faire preuve de calme et de retenue afin d'éviter une nouvelle escalade » des tensions, a indiqué le ministère chinois des Affaires étrangères.

Londres condamne une attaque "dangereuse"

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a condamné « dans les termes les plus vifs l'attaque dangereuse du régime iranien contre Israël" assurant que le Royaume-Uni « continuerait à défendre la sécurité d'Israël » en annonçant l'envoi d'avions de combat supplémentaires au Proche-Orient.

« Aux côtés de nos alliés, nous travaillons en urgence à stabiliser la situation et empêcher une escalade. Personne ne veut voir de nouveau bain de sang », a dit M. Sunak dans un communiqué, estimant que "ces frappes risquent d'enflammer les tensions et de déstabiliser la région.

L'UE « condamne fermement » une attaque « inacceptable »

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a condamné « fermement » l'attaque « inacceptable » lancée samedi soir par l'Iran contre Israël. "Elle constitue une escalade sans précédent et une menace grave à la sécurité régionale", a ajouté le responsable sur X.

Paris condamne une attaque qui « franchit un nouveau palier »

Paris a condamné l'attaque menée contre Israël par l'Iran qui "franchit un nouveau palier dans ses actions de déstabilisation", a réagi samedi sur X le ministre français des Affaires étrangères Stéphane Séjourné.

« En décidant d'une telle action sans précédent, l'Iran franchit un nouveau palier dans ses actions de déstabilisation et prend le risque d'une escalade militaire », a-t-il écrit, ajoutant que "la France réaffirme son attachement à la sécurité d'Israël et l'assure de sa solidarité".

Moscou appelle à la "retenue"

Le ministère russe des Affaires étrangères a appelé dimanche "toutes les parties impliquées" à la "retenue", après les frappes iraniennes visant Israël.

"Nous appelons toutes les parties impliquées à la retenue. Nous comptons sur les Etats de la région pour trouver une solution aux problèmes existants, par des moyens politiques et diplomatiques", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Berlin prévient du risque de « chaos »

L'Allemagne a prévenu dimanche que l'attaque de l'Iran contre Israël pourrait "plonger toute la région dans le chaos".

« Nous condamnons avec la plus grande fermeté l'attaque en cours, qui pourrait plonger toute la région dans le chaos », a déclaré la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, sur X, exhortant l'"Iran et ses mandataires à cesser immédiatement" et ajoutant que Berlin se tient "fermement aux côtés d'Israël".

«  Rome exprime « sa préoccupation »

L'Italie suit « avec attention et préoccupation »la situation après le lancement de drones iraniens contre Israël, a annoncé samedi soir le ministre des Affaires étrangères Antonio Tajani sur X.

«  Madrid appelle à "éviter une escalade »

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a appelé dimanche à "éviter à tout prix une escalade régionale". "Nous suivons avec la plus grande inquiétude l'évolution de la situation au Moyen-Orient", a-t-il ajouté sur X.

« Ottawa voit « un mépris du régime iranien pour la paix »

« Le Canada condamne sans équivoque » ces attaques aériennes, a déclaré dans un communiqué le Premier ministre Justin Trudeau, déclarant être "solidaire d'Israël".

Elles "démontrent une fois de plus le mépris du régime iranien pour la paix et la stabilité dans la région", estime-t-il.

« Caracas dénonce « l'irrationalité du régime israélien »

« En raison du génocide en Palestine et de l'irrationalité du régime israélien, ainsi que de l'inaction du système des Nations unies, la situation d'instabilité dans la région s'est considérablement aggravée au cours des dernières semaines », a affirmé le ministre des Affaires étrangères vénézuélien Yvan Gil.

Selon lui, « la paix ne sera garantie que lorsque la justice et le droit international seront rétablis, en particulier en ce qui concerne le peuple palestinien et l'Etat de Palestine ».

« Buenos Aires solidaire avec Israël

Le président argentin Javier Milei a exprimé "sa solidarité et son engagement indéfectible envers l'Etat d'Israël face aux attaques lancées par la République islamique d'Iran", dans un communiqué.

« Mexico "profondément préoccupé"

Le gouvernement mexicain a déclaré sur X être "profondément préoccupé" par cette attaque et par "le coût que cette action pourrait avoir en termes de milliers de vies humaines".

« Santiago "inquiet" de cette "grave escalade"

Le ministre des Affaires étrangères du Chili, Alberto van Klaveren a fait part sur X de son "inquiétude face à la grave escalade des tensions au Moyen-Orient et aux attaques iraniennes contre Israël".

Le pape François lance un appel pressant contre « une spirale de violence »

« Je lance un appel pressant pour que cesse toute action pouvant alimenter une spirale de violence risquant d'entraîner le Moyen-Orient dans un conflit encore plus grand », a-t-il déclaré à l'issue de sa traditionnel prière dominicale en public place Saint-Pierre.

« Je suis en priant et avec préoccupation, mais aussi douleur, les nouvelles parvenues ces dernières heures sur l'aggravation de la situation en Israël à cause de l'intervention de l'Iran », a-t-il affirmé devant les fidèles depuis la fenêtre du palais apostolique donnant sur la célèbre place entourée de la colonnade du Bernin.

« Personne ne doit menacer l'existence d'autrui. Tous les pays doivent en revanche se ranger du côté de la paix et aider Israéliens et Palestiniens à vivre dans deux Etats, côte à côte et en sécurité », a-t-il auguré. « C'est leur droit », a-t-il martelé.

Le pontife argentin a de nouveau appelé à un « cessez-le-feu à Gaza » et à la « négociation », tout en demandant d' « aider la population confrontée à une crise humanitaire », ainsi que la « libération immédiate des otages enlevés il y a des mois »

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique