Mardi, 25 juin 2024
International > Monde Arabe >

Un Palestinien meurt dans une prison israélienne après 38 ans de détention

AFP , Lundi, 08 avril 2024

Walid Daqqa
Lors d'une manifestation, des Palestiniens réclament la libération de Walid Daqqa. Photo : AFP

Un Palestinien de nationalité israélienne est mort dimanche des suites d'un cancer après avoir passé 38 ans en détention pour l'enlèvement et le meurtre d'un soldat israélien, ont rapporté des médias israéliens et palestiniens.

Walid Daqqa, 62 ans, est mort au Centre médical Shamir, au sud-est de Tel-Aviv. Il souffrait d'une forme rare de cancer de la moelle osseuse diagnostiquée en décembre 2022, après avoir été atteint d'une leucémie il y a plusieurs années.

"Malgré les appels internationaux et palestiniens en faveur de sa libération en raison d'une grave négligence médicale en prison, il est resté détenu jusqu'à sa mort", a écrit sur X Lema Nazeeh, avocate et militante palestinienne.

Détenu depuis mars 1986, il avait été jugé pour son appartenance à une cellule armée du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) responsable de l'enlèvement et du meurtre d'un soldat israélien en 1984.

Condamné à la prison à vie, sa peine avait été commuée en 37 années de réclusion.

Mais en 2018, la justice l'avait condamné à deux ans supplémentaires pour avoir tenté d'introduire des téléphones portables en détention, et sa libération avait été repoussée à mars 2025.

Ses demandes de libération anticipée pour raison médicale étaient restées lettre morte, selon le Club des prisonniers palestiniens, association de défense des droits des Palestiniens détenus par Israël.

Amnesty international avait de nouveau demandé sa libération samedi. Depuis le 7 octobre, il avait été "torturé, humilié, privé des visites de sa famille" et des soins médicaux dont il avait besoin, affirmait l'ONG.

Le plus célèbre détenu palestinien en Israël est Marwan Barghouthi, ancien haut cadre du Fatah condamné à la perpétuité pour meurtres pour son rôle dans une série d'attaques anti-israéliennes au début des années 2000 et écroué en Israël depuis près de 20 ans.

Il est considéré comme la personnalité politique la plus populaire dans les Territoires palestiniens, et ses soutiens espéraient qu'il ferait partie des détenus élargis fin novembre 2023 lors de la trêve d'une semaine entre Israël et le Hamas.

Cette trêve a permis la libération de 80 otages israéliens sur les 250 enlevés le 7 octobre, en échange de 240 prisonniers palestiniens.

Aucun accord n'a pu être trouvé depuis en vue d'une nouvel échange mais une énième session de négociations indirectes avec le Hamas via les médiateurs internationaux -Etats-Unis, Qatar, Egypte - doit se tenir au Caire où les délégations sont déjà arrivées ou attendues incessamment.

*Article modifié par Ahraminfo

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique