Lundi, 15 avril 2024
International > Monde Arabe >

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU va examiner un appel à un embargo sur les armes pour Israël

AFP , Mercredi, 03 avril 2024

Le Conseil des droits de l'homme de l’ONU va examiner vendredi 5 avril un projet de résolution appelant à un embargo sur les armes pour Israël, évoquant "le risque plausible d'un génocide à Gaza".

s
Le Conseil de sécurité des Nations Unies se réunit sur la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne, au siège de l’ONU à New York. Photo : AFP

Le texte condamne "le recours par Israël à des armes explosives à large rayon d'action" dans des zones peuplées de la bande de Gaza, et demande à Israël de "respecter sa responsabilité légale de prévenir un génocide".

Si le projet de résolution est adopté, il s'agira de la première prise de position de l'organe des Nations unies pour les droits de l'homme dans le conflit qui fait rage à Gaza.

Le texte a été présenté par le Pakistan, au nom de 55 des 56 pays membres de l'ONU faisant partie de l'Organisation de coopération islamique (OCI), l'exception étant l'Albanie.

Il est également soutenu par la Bolivie, Cuba, outre l'Autorité palestinienne.

La séance de vendredi sera la dernière de la session en cours du Conseil des droits de l'homme.

Le document de huit pages demande qu'Israël mette fin à son occupation de territoires palestiniens et cesse immédiatement son "blocus illégal" de la bande de Gaza, ainsi que toute autre forme de "punition collective".

Il appelle à cesser tout transfert d'armes, munitions et autres équipements militaires, et souligne les effets des armes explosives sur les hôpitaux, les écoles, les abris et l'alimentation en eau et électricité à Gaza, dénonçant "l'usage des privations sur les civils comme une méthode de guerre".

Epuration ethnique

Le texte appelle à un cessez-le-feu immédiat et condamne "les actes d'Israël pouvant être assimilés à une épuration ethnique", intimant à tous les pays concernés d'empêcher le déplacement forcé de Palestiniens au sein de la bande de Gaza.

Quarante-sept pays siègent au Conseil des droits de l'homme, dont 18 ont soutenu en amont le projet de résolution.

Vingt-quatre votes sont nécessaires pour une majorité absolue, mais une résolution peut passer avec moins de voix à la faveur d'abstentions.

Au moins 32.916 personnes, la plupart des civils, ont été tuées, selon le ministère de la Santé à Gaza.

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique