Mercredi, 17 avril 2024
International > Monde Arabe >

Humanitaires tués à Gaza : Netanyahu admet une frappe israélienne « non intentionnelle »

AFP , Mardi, 02 avril 2024

Gaza
Les gens se rassemblent autour de la voiture du groupe humanitaire américain World Central Kitchen qui a été frappé par une frappe israélienne la veille à Deir al-Balah dans le centre de la bande de Gaza. Photo : AFP

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a admis mardi 2 avril que sept collaborateurs de l'ONG américaine World Central Kitchen avaient été tués à Gaza par une frappe israélienne « non intentionnelle ».

« Malheureusement hier (lundi), il s'est produit un incident tragique, nos forces ayant frappé de façon non intentionnelle des innocents dans la bande de Gaza. Cela arrive dans une guerre, nous allons vérifier jusqu'au bout, nous sommes en contact avec les gouvernements et ferons tout pour que cela ne se reproduise plus jamais », a-t-il déclaré depuis l'hôpital où il a subi dimanche 31 mars une intervention pour une hernie.

Sept collaborateurs d'une ONG américaine qui livre de la nourriture dans la bande de Gaza menacée de famine ont été tués dans une frappe israélienne lundi, a affirmé l'organisation mardi, annonçant la suspension de ses activités dans la région.

L'ONG américaine a été fondée par le célèbre chef américano-espagnol José Andrés, et est active à travers le monde. Depuis le début de la guerre à Gaza, World Central Kitchen a participé aux opérations de secours, notamment en fournissant des repas aux habitants affamés. Elle est l'une des deux ONG participant activement à l'acheminement de l'aide à Gaza par bateau depuis Chypre et a également participé à la construction d'une jetée temporaire.

Précédemment mardi matin le porte-parole de l'armée, le contre-amiral Daniel Hagari, avait transmis "les plus sincères condoléances de l'armée israélienne aux familles et à la grande famille de World Central Kitchen".

"Nous allons ouvrir une enquête pour examiner plus avant ce sérieux incident. Cela nous aidera à limiter le risque qu'un tel événement se reproduise", avait-il également indiqué.

Ce "tragique incident hier (lundi) soir s'est produit du fait d'une frappe de l'armée israélienne, et nous enquêtons sur les circonstances", a indiqué à l'AFP un autre porte-parole militaire, ajoutant que "le chef de l'état-major, le général Herzi Halevi, examinera personnellement les conclusions de l'enquête initiale ce (mardi) soir".

Ce n’est pas la première fois que les frappes israéliennes aboutissent à la mort des humanitaires.  Durant la guerre menée par Israël contre la bande de Gaza, l'armée israélienne n’a cessé de cibler les sièges ainsi que les personnels travaillant dans le domaine humanitaire. Elle a visé de nombreuses installations de l'UNRWA dans diverses zones. Selon l’organisation 171 de ses employés ont été tués à Gaza.

32 916 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées dans le territoire palestinien, selon un dernier bilan du ministère de la Santé à Gaza publié mardi.

* Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique