Vendredi, 14 juin 2024
International > Monde Arabe >

L'armée israélienne se retire de l'hôpital al-Chifa à Gaza, laissant destructions et cadavres

AFP , Lundi, 01 avril 2024

Le ministère de la Santé de Gaza a annoncé la mort d'au moins 60 personnes en majorité des civils dans les bombardements nocturnes israéliens sur la petite bande de terre palestinienne menacée de famine.

s
Des Palestiniens inspectent les dégâts à l’hôpital Al-Shifa de Gaza après le retrait de l’armée israélienne du complexe qui abrite l’hôpital. Photo : AFP

Les soldats israéliens se sont retirés lundi du complexe hospitalier d'al-Chifa à Gaza après deux semaines d'opérations, laissant derrière eux d'immenses destructions et des cadavres dans ce plus grand hôpital du territoire palestinien assiégé et meurtri par près de six mois de guerre.

Le ministère de la Santé de Gaza a annoncé la mort d'au moins 60 personnes en majorité des civils dans les bombardements nocturnes israéliens sur la petite bande de terre palestinienne menacée de famine.

En Israël, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été opéré dimanche soir "avec succès" d'une hernie selon son bureau, alors qu'il est défié depuis deux jours dans la rue par des milliers de manifestants qui réclament sa démission et la libération des otages israéliens retenus à Gaza.

Toujours en territoire israélien, la police a annoncé lundi avoir arrêté dans le sud où elle vit la soeur du chef du Hamas Ismaïl Haniyeh, "soupçonnée d'avoir des contacts avec des agents du Hamas".

Bâtiments détruits, calcinés ou aplatis, rues jonchées de décombres et de grosses monticules de sable. Des images de l'AFP montrent un paysage de dévastation dans le complexe hospitalier d'al-Chifa à Gaza (nord) pris d'assaut le 18 mars pas l'armée après avoir accusé des chefs du Hamas de s'y être cachés.

Un journaliste de l'AFP et des témoins sur place ont vu des chars et des véhicules s'en retirer, sous le couvert des tirs d'artillerie et des frappes aériennes.

"Des dizaines de corps de martyrs, certains en état de décomposition, ont été retrouvés dans l'enceinte et aux abords de l'hôpital d'al-Chifa", a affirmé le ministère de la Santé de Gaza.

Un médecin a déclaré à l'AFP que plus de 20 cadavres avaient été retrouvés. D'après lui, certains des corps se sont fait rouler dessus par les véhicules militaires pendant leur retrait.

Dimanche, le directeur de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, a indiqué que 21 patients étaient morts depuis le début de l'opération israélienne à al-Chifa, où des centaines de déplacés avaient trouvé refuge.

Selon lui, il reste dans cet hôpital 107 patients, dont quatre enfants et 28 malades dans un état critique, et depuis samedi, "il ne reste plus qu'une bouteille d'eau pour 15 personnes".

L'armée israélienne avait déjà mené une opération similaire à al-Chifa en novembre, accusant le Hamas, qui dément, de se servir de cet hôpital comme d'un centre de commandement.

Les troupes israéliennes mènent également des opérations dans les secteurs des hôpitaux de Nasser et al-Amal à Khan Younès dans le sud, selon le Hamas.

Dimanche, le chef de l'OMS a affirmé qu'un "campement dans l'enceinte de l'hôpital al-Aqsa a été touché par une frappe aérienne israélienne", faisant quatre morts. L'armée israélienne a affirmé avoir ciblé "un centre de commandement opérationnel terroriste" dans la cour de cet hôpital de Deir al-Balah (centre).

Les opérations israéliennes ont coûté la vie à 32.782 personnes, la plupart des civils, selon le ministère de la Santé à Gaza et provoqué une catastrophe humanitaire et des destructions colossales.

Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique