Samedi, 22 juin 2024
Héritage > Voyages >

Les palais et sites historiques cairotes attirent les clients pour les repas du Ramadan

Nasma Réda, Dimanche, 31 mars 2024

Phénomène nouveau pour les Cairotes, de plus en plus de repas d'iftars et de sohours sont organisés dans les sites historiques. Même si les prix sont relativement chers, leur clientèle est surtout à la recherche de la nouveauté.

s
Des milliers de clients attendent le canon de l'Iftar au jardin du palais Baron Empain du Caire.

Les tentes du mois sacré du Ramadan dans les palais et régions historiques ont attiré un grand nombre de visiteurs malgré la hausse des prix.

Selon Ahmed El Shaféi, directeur de la société organisatrice de la tente « Layalina », les réservations pour les deux repas ramadanesques, al-iftar et al-sohour, atteignent 10 % de plus que l’année dernière, surtout avec l’organisation des nuits au palais Al-Baron d’Héliopolis.

El Shaféi indique que le nombre de clients s’accroît pendant la deuxième moitié du mois de Ramadan.

Cette tente, organisée au jardin du palais Al-Baron, peut accueillir 1 500 personnes par repas. « Les clients choisissent ces lieux historiques en raison de leur atmosphère exceptionnelle », déclare El Shaféi.

Les prix des billets pour les soirées chantées d’al-sohour sont répartis dans 3 catégories : 800, 1 200 et 1 600 livres égyptiennes par personne, alors que le billet d’al-sohour seul est de 150 livres par personne.

De même, l’iftar du Ramadan à la citadelle cairote de Salah El-Dine varie entre 1 000 et 1 200 livres par personne, tandis qu’al-sohour est de 400 livres.

Quant au Grand Musée égyptien (GEM), en ouverture expérimentale, les prix varient entre 2 500 livres pour l’iftar et 1 400 livres pour al-sohour.

Selon une source de la Chambre des établissements touristiques qui a requis l’anonymat, plusieurs restaurants ont préféré cette année organiser des tentes au sein des régions et sites historiques. La société organisatrice des tentes « Layalina », qui organise des iftars et sohours dans des différents quartiers et hôtels du Caire, a préféré cette année investir dans les lieux historiques.

En outre, les réservations des repas du Ramadan dans les hôtels ont subi une baisse d’environ 30 % par rapport à l’année dernière bien que les prix n’aient augmenté que de 15 % seulement.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique