Vendredi, 14 juin 2024
International > Monde Arabe >

Projet de résolution américain à l'ONU pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza : Blinken

AFP , Jeudi, 21 mars 2024

s
Réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le conflit au Moyen-Orient à l’ONU. Photo : AFP

Les Etats-Unis ont présenté un projet de résolution aux membres du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à un "cessez-le-feu immédiat lié à la libération des otages" à Gaza, a déclaré mercredi le secrétaire d'Etat Antony Blinken à un média saoudien.

Après le début de la guerre du 7 octobre, les Etats-Unis, principal allié d'Israël, avaient mis leur veto à plusieurs résolutions appelant à des cessez-le-feu immédiats dans ce conflit déclenché par une attaque du mouvement islamiste palestinien sur le sol israélien.

Mais face au bilan humain qui ne cesse de s'alourdir avec plus de 31.923 morts dans la bande de Gaza quotidiennement bombardée par Israël selon le ministère de la Santé à Gaza et le risque de famine selon l'ONU dans le territoire palestinien assiégé, les Etats-Unis redoublent d'efforts pour parvenir à une trêve.

"Nous avons en fait soumis une résolution qui est à présent devant le Conseil de sécurité, qui appelle à un cessez-le-feu immédiat lié à la libération des otages et nous espérons vivement que les pays la soutiendront", a dit M. Blinken au média saoudien Al Hadath lors d'une visite dans le royaume.

Il a ajouté espérer que cette initiative enverrait un "signal fort".

Le texte, vu par l'AFP, souligne "la nécessité d'un cessez-le-feu immédiat et durable pour protéger les civils de tous côtés, permettre la fourniture de l'aide humanitaire essentielle" et "soutient sans équivoque les efforts diplomatiques internationaux pour parvenir à un tel cessez-le-feu en lien avec la libération des otages encore détenus".

Aucun vote n'est pour l'instant programmé sur ce texte.

"Bien sûr, nous nous tenons aux côtés d'Israël et son droit à se défendre (...) mais en même temps, il est impératif que les civils qui sont en danger et qui souffrent si terriblement - que nous nous focalisions sur eux, que nous faisions d'eux une priorité, en protégeant les civils et en leur procurant une aide humanitaire", a déclaré M. Blinken.

Depuis qu'ils ont bloqué fin février un projet de résolution algérien réclamant un "cessez-le-feu humanitaire immédiat", les Américains négociaient un texte alternatif focalisé sur le soutien aux efforts diplomatiques pour aboutir à une trêve de six semaines en échange de la libération des otages israéliens retenus à Gaza.

Un texte modifié plusieurs fois qui, selon des sources diplomatiques, avait peu de chance de recueillir l'approbation du Conseil.

Parallèlement à la tournée de M. Blinken, des pourparlers à Doha sur une trêve impliquant les médiateurs internationaux -Etats-Unis, Qatar, Egypte- ont eu lieu mercredi.

Le plan en discussion au Qatar mettrait temporairement un terme aux combats, à mesure que les otages seraient échangés contre des prisonniers palestiniens et que l'acheminement des aides humanitaires s'intensifierait.

On se rapproche

"On se rapproche (d'un accord). Je pense que le fossé se réduit et qu'un accord est tout à fait possible", a déclaré Blinken à Al Hadath.

"Nous avons travaillé très dur avec le Qatar, avec l'Egypte et avec Israël pour mettre une proposition forte sur la table... Le Hamas ne l'a pas acceptée", a-t-il ajouté. "Ils sont revenus avec d'autres demandes, d'autres exigences. Les négociateurs y travaillent en ce moment."

Mercredi, un responsable du Hamas à Beyrouth, Oussama Hamdane, a déclaré, sans détailler, que la réponse d'Israël à la proposition de trêve du mouvement palestinien était "globalement négative" et pourrait "conduire les négociations vers l'impasse".

Antony Blinken se rend au Caire jeudi et vendredi en Israël.

*Article modifié par Ahraminfo

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique