Mardi, 16 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Gaza est désormais un "cimetière à ciel ouvert" : Borrell

AFP , Lundi, 18 mars 2024

Les ministres européens des Affaires étrangères doivent discuter lundi à Bruxelles de la situation à Gaza.

Borrell
Le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell, arrive à Bruxelles pour une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE. Photo : AP

La Bande de Gaza est désormais un "cimetière à ciel ouvert" après avoir été une "prison à ciel ouvert", a dénoncé lundi le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

"Gaza était avant la guerre la plus grande prison à ciel ouvert. Aujourd'hui c'est le plus grand cimetière à ciel ouvert pour des dizaines de milliers de personnes, mais aussi pour nombre des plus importants principes du droit humanitaire", a déclaré M. Borrell, peu avant le début d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE.

A Gaza, "nous ne sommes plus au bord de la famine, nous sommes face à une famine qui affecte des milliers de personnes", avait dit Josep Borrell un peu plus tôt dans la matinée dans un discours devant un forum européen sur l'aide humanitaire.

Pourtant, a-t-il souligné, des "centaines de camions" transportant des "mois de stocks" de nourriture et d'aide humanitaire attendent en vain d'entrer dans la bande de Gaza, faute d'y être autorisés par les autorités israéliennes.

C'est "inacceptable", la "famine est utilisée comme une arme de guerre", a-t-il encore dénoncé, comme il l'avait déjà fait la semaine dernière devant les Nations unies à New York.

Les ministres européens des Affaires étrangères doivent discuter lundi à Bruxelles de la situation à Gaza, mais "aucune décision d'envergure" ne devrait être prise, a reconnu avant la réunion le chef de la diplomatie lituanienne, Gabrielius Lansbergis.

Les ministres devraient cependant annoncer des sanctions contre des colons israéliens, accusés d'exactions contre les Palestiniens en Cisjordanie.

Depuis le début de la guerre contre Gaza, la situation s'est encore plus tendue en Cisjordanie où au moins 430 Palestiniens ont été tués par des tirs de soldats ou de colons israéliens, selon l'Autorité palestinienne. Les Européens vont également annoncer de nouvelles sanctions contre le Hamas, le mouvement islamiste palestinien au pouvoir à Gaza.

Les Européens restent très divisés sur l'attitude à adopter vis-à-vis d'Israël dans sa guerre contre le Hamas, qui a déjà fait plus de 30.000 morts selon le ministère de la santé à Gaza.

*Article modifié par Ahraminfo.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique