Dimanche, 21 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Deux jeunes en Chine

Doaa Badr, Mardi, 03 décembre 2013

Les deux pentathloniens égyptiens, Chérif Nazeir et Sondos Tareq (âgés de 16 ans), se sont qualifiés pour la 2e édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) qui auront lieu en août 2014 à Nanjing, en Chine. Portraits.

Cherif Nazeir et Sondos Tareq

Lors des éliminatoires africaines de pentathlon moderne qualificatives pour les JOJ, qui ont eu lieu le mois dernier en Côte d’Ivoire, Chérif Nazeir et Sondos Tareq ont décroché leur ticket pour Nanjing, en Chine. Ces deux athlètes ont remporté haut la main les titres africains hommes et dames. A Abidjan (Côte d’Ivoire), la compétition africaine était très rude, mais la concurrence était limitée entre les pentathloniens égyptiens et les sud-africains, les deux meilleurs pays africains en pentathlon moderne.

Chez les garçons, la concurrence était très dure entre 3 Egyptiens : Chérif Nazeir, Youssef Hassan et Abdel-Rahmane Al-Sayed. Mais le champion d’Afrique, Chérif Nazeir, s’est distingué dès le début de la journée. Il a commencé la journée en terminant premier de l’épreuve d’escrime. Après la natation, il a conservé sa première place. Dans les compétitions des juniors, les pentathloniens disputent 4 épreuves seulement du pentathlon moderne. Ils participent à l’escrime, la natation et l’épreuve combinée (course à pied et tir), donc ils ne disputent pas la 5e épreuve : l’équitation. « La qualification pour les JOJ était très difficile. La concurrence était très rude entre moi et mes coéquipiers surtout que notre niveau est très proche. Mais c’est moi qui ai gagné », déclare Nazeir.

Chez les filles, la situation était plus difficile. Sondos Tareq a sué pour réaliser ce résultat. Cette dernière a commencé la journée un peu en retard. Elle a terminé à la 3e place à l’épreuve de l’escrime. Puis après la natation, son classement était toujours à la 3e place. Elle a commencé l’épreuve combinée, sous tension car elle était à la 4e place derrière ses coéquipières, Nour Abbas et Heidi Adel, et la Sud-Africaine, Vermass. Après une épreuve combinée dans une compétition acharnée, Sondos Tareq a pu rattraper le retard et a terminé 1re de la compétition. « Au début, je ne m’attendais à une qualification pour les JOJ. J’ai commencé la compétition alors que j’étais très tendue, ce qui a beaucoup affecté mon niveau. Mais pendant l’épreuve combinée, j’ai pu rattraper le retard et décrocher le ticket olympique. Ce qui était un rêve pour moi », confie Sondos Tareq.

Une préparation à pied d’oeuvre

Après leur qualification, ces deux pentathloniens ont commencé une nouvelle étape de préparation. Après leur retour d’Abidjan, ils ont pris 2 semaines de repos. Puis ils ont repris les entraînements qui s’élevaient à 3 séances par jour. « Le pentathlon moderne est un sport épuisant puisqu’il comporte 5 épreuves. Nous devons effectuer 3 séances quotidiennement », dit Sondos, très fière de sa qualification olympique.

##
Après leur qualification, ces deux athlètes doivent suivre un programme de préparation intensif supervisé par le ministère du Sport. Durant leur préparation, les champions d’Afrique juniors devront beaucoup travailler pour améliorer leur niveau et atteindre un niveau international. Chacun a un programme de préparation propre afin de travailler sur leurs points faibles. Depuis ses débuts, le jeune garçon, Chérif Nazeir, s’est distingué en escrime et en tir, mais il n’a pas le même niveau en natation et en course à pied. Il a besoin de travailler plus ces deux épreuves. Tandis que Sondos Tareq, elle est plus forte en natation et en épreuve combinée (course à pied et tir), mais elle est très mauvaise en escrime. « Ce n’est que cette année que j’ai commencé la pratique de l’escrime. Je dois travailler en plus cette épreuve », affirme la jeune fille.

Le programme de préparation de ses deux athlètes renferme 1 stage à l’étranger. Ils devront disputer les Championnats du monde juniors en mai prochain en Hongrie. « Les Mondiaux juniors seront un indicateur de notre niveau. Si nous arrivons à réaliser une bonne performance aux Mondiaux, nous serons parmi les candidats au podium des JOJ », souligne Nazeir.

Des jeunes prometteurs

Malgré leur jeune âge (16 ans), ces deux pentathloniens ont prouvé leur niveau. Juste avant les éliminatoires africaines, ils sont montés sur le podium des Championnats du monde de biathlon et triathlon qui se sont déroulés en Grèce, le mois dernier. Nazeir a remporté une médaille d’argent en biathlon par équipe et une médaille d’argent en triathlon individuel. Tandis que Sondos a remporté deux médailles d’or en biathlon et triathlon individuel.

Le parcours de ces deux champions est presque le même. Ils ont commencé dès leur jeune âge à faire de la natation au club Al-Chams puis ils ont opté pour le pentathlon. Ainsi, ils ont pu pratiquer les deux sports. Nazeir n’était pas très bon en natation, mais Sondos était une star du club. Elle a remporté plusieurs médailles aux Championnats d’Egypte de natation, mais une blessure a affecté son niveau. Après avoir intégré la sélection égyptienne juniors de pentathlon moderne en 2008, elle s’est concentrée plus sur le pentathlon. Depuis, elle a réalisé d’excellents résultats en remportant des médailles aux Championnats d’Egypte. Nazeir a poursuivi la pratique du pentathlon. « Au début, je ne pensais me professionnaliser en sport », confie le jeune garçon, qui n’a commencé à réaliser de bonnes performances qu’en 2012. Il a remporté une médaille aux Championnats d’Egypte et a intégré ensuite la sélection juniors de pentathlon.

Malgré le manque d’expérience de ces deux athlètes et leur palmarès qui paraît vide, ils sont déterminés à aller de l’avant. « Nous ne voulons pas faire seulement une participation honorable aux JOJ. Notre but est de monter sur le podium. Si nous nous concentrons plus durant cette période, je suis sûre que nous serons à la hauteur de la compétition », conclut Sondos Tareq.

L'Egypte accueillerade nouveau la Coupe du monde

Après une absence de 3 ans, la Fédération internationale de pentathlon moderne a accepté que l’Egypte organise la 2e étape de la Coupe du monde qui aura lieu du 2 au 6 avril 2014. Cette décision a été prise lors de la réunion du comité exécutif de la Fédération internationale, présidée par Klaus Schormann. Durant cette réunion, Chérif Al-Eriane, président de la Fédération égyptienne, a présenté un exposé détaillé sur les procédures de garantir le bon déroulement de la compétition. Chérif Al-Eriane a remis à Schormann une lettre de la part de Taher Abou-Zeid, ministre égyptien du Sport, qui lui a affirmé son soutien.

Le retour de la Coupe du monde en Egypte jouera un grand rôle dans le développement et la progression du pentathlon dans le pays. Il est à noter que l’organisation de cette Coupe en 2006 a énormément aidé les athlètes. Ainsi, les pentathloniens égyptiens ont pu améliorer leur niveau en disputant cette compétition qui était ouverte à tous les Egyptiens. Cette période est qualifiée de l’âge d’or du pentathlon qui a témoigné de la présence de plusieurs stars, telles que la vedette Aya Medany, qui a remporté un bon nombre de médailles lors de compétitions internationales. Espérons que le retour de la Coupe du monde boostera davantage le pentathlon égyptien.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique