Lundi, 17 juin 2024
Economie > Economie >

L'Egypte figure à la sixième place des pays aux taux d'intérêt les plus élevés au monde : Trading Economics

Laila Ahmed , Mercredi, 06 mars 2024

Après la décision de la Banque centrale d'Egypte (BCE), mercredi, de relever les taux d'intérêts à 27,25%, l'Egypte est désormais un des pays possédant les taux d'intérêt les plus élevés au monde.

s
l'Egypte est désormais un des pays possédant les taux d'intérêts les plus élevés au monde. Photo : Al-Ahram

L'Egypte figure au sixième rang des pays possédant les taux d'intérêt les plus élevés au monde, révèle Trading Economics, une plateforme qui fournit des prévisions à partir des données officielles de 196 pays. 

La Banque Centrale d’Egypte (BCE) a annoncé, mercredi 6 mars, qu'elle relevait son taux directeur de 600 points de base pour se situer à 27,25%, un record. « L'unification du taux de change est cruciale car elle aide à éliminer les arriérés en devises en réduisant l'écart entre le taux de change officiel et celui du marché noir », indique le communiqué publié par la Banque centrale à l'issue de la réunion de son Comité des politiques monétaires.

Selon les données consultées par Ahraminfo, le Zimbabwe figure au premier rang, avec un taux d'intérêts de 130%, suivi par l’Argentine 100%, le Venezuela 57,84%, la Turquie 45% et le Ghana 29%. 

Le taux d'intérêt japonais de référence est maintenu à -0,1%, et reste le seul taux directeur négatif au monde. Le Japon est précédé par les îles Fiji et le Cambodge, avec des taux d'intérêt de 0.25% et 0,91% respectivement. 

Une bouffée d'oxygène tant attendu pour l'économie égyptienne

La décision de la BCE mercredi intervient alors que l'inflation a atteint près de 40% en Egypte. Le taux de change du dollar sur le marché noir avait atteint le chiffre record de 70 livres pour un dollar plus tôt cette année. Il était ensuite redescendu brusquement au niveau du nouveau taux officiel avec l'injection fin février par les Emirats arabes unis de 35 milliards de dollars d'investissements et de dépôts dans l'économie égyptienne.

De même, l’Egypte a signé, mercredi, un accord avec le Fonds Monétaire International (FMI) pour obtenir un prêt supplémentaire de 5 milliards de dollars et accroître ainsi son programme de financement avec l’institution internationale à 8 milliards de dollars.

Le premier ministre, Mostafa Madbouly, a affirmé mercredi que l'objectif du gouvernement à ce stade est de travailler en coordination avec la Banque Centrale afin de réduire le taux d'inflation et contrôler la dette. « L’élimination du marché parallèle devrait freiner l’inflation », a-t-il souligné.

Le gouvernement compte sur ces investissements étrangers pour tenter notamment de résoudre la crise des devises en Egypte.

 

 

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique