Vendredi, 12 avril 2024
Culture > Arts >

A ne pas rater : Troupe « Al Masryyeen » à l’espace Room et « Carmen » à l’Opéra du Caire

Névine Lameï, Samedi, 02 mars 2024

Du 3 au 9 mars, spectacles de danse, soirées musicales, expositions d'art plastique et films, des manifestations culturelles pour tous les goûts à découvrir au Caire et à Alexandrie.

A ne pas rater

Musique :

« Andromida »

Le 3 mars, à 21h

Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

Et le 8 mars, à 16h

Sakiet El Sawy, rue 26 juillet, Zamalek.

« Andromida » est le plus ancien groupe de rock progressif en Egypte. Formé à Alexandrie en l’hiver 1987, par Amr Hassan et Ihab Al-Qaliem, « Andromida » a remporté le 1er prix au festival « Marlboro Rock In'94 » et « Monsters of Rock ». Le groupe joue du rock classique des années 1970, notamment du groupe britannique « Pink Floyd », reconnu pour sa musique planante et expérimentale, ses textes philosophiques et satiriques.

 

Chorale « Acappella »

Le 3 mars, à 19h30

Sakiet El Sawy, rue 26 juillet, Zamalek.

Inspirée des chants pratiqués dans les chapelles, sans accompagnement musical, la chorale de Maeen Draz a choisi le nom de « Acapella ». Il s’agit d’un rassemblement de jeunes choristes égyptiens qui s’accompagnent sous la direction de leur leader, d'une simple rythmique chantant un message d’amour au monde entier.

 

Soirée DJs

Le 4 mars, à 21h

Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

Des DJ de talents à la croisée : Dozee, A.Salah, Shika Saber, Ouzo et Sebzz se rencontrent au CJC. Derrière leurs platines, ils joueront de la musique progressive, du groove et de l’électronique qui prônent une coexistence entre les différentes cultures du monde. Ces musiques, infusées aux vibres orientales et jouées sur l’émotion, donnent envie de bouger, de rêver et promettent de révolutionner la scène contemporaine. L’auditeur est invité à vivre des moments de frissons à chaque note.

 

« Loula 909 » et « Xtrakrim »

Le 5 mars, à 21h

Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

« Loula 909 » et « Xtrakrim », animés conjointement par Adam, Maria et Mira, sont deux DJs locaux émergents qui, à travers leurs vitrines dynamiques, sont capables d’emmener leur auditeur dans un voyage sonore sauvage et ambiant. Et ce, avec un mix minimal house, ainsi qu’avec des airs multiples proches au « Back’s groove » de Heimyl, à l’«Orbit » de Madvilla et au « Mole Music ».

 

« Strawberry Swing »

Le 5 mars, à 21h

Room Art Space. The Spot Mall, le Nouveau Caire.

Obsédé par le groupe du rock britannique « Coldplay », avec plus de 105 millions de disques vendus à travers le monde, la troupe égyptienne « Strawberry Swing » a vu le jour sur les réseaux sociaux en 2011. Suivie par un large public, essentiellement jeune, elle attire ceux qui rêvent d’un monde plus libre, en leur proposant des œuvres méditatives, sur un fond de musique minimaliste et électronique. La batterie est déjà très présente. La guitare classique fait place à l’électrique. Et les textes, dont les paroles s’inspirent des graffitis, portent sur l’amour, la dépendance, les troubles psychologiques, le travail … Strawberry Swing Band joue aussi du métal et du rock progressif de manière improvisée, les mêlant au jazz, au blues et à la musique pop.

 

« After Glow »

Le 5 mars, à 20h
Sakiet El Sawy, rue 26 juillet, Zamalek.

« After Glow » est une troupe qui chante en hommage à Taylor Swift, auteure-compositrice-interprète et actrice américaine. Son ambition portée pour la musique country et ses évidentes sensibilités pop suit les traces de son idole Swift. « After Glow » se produit sur scène, dans un mélange entre la country traditionnelle et des guitares rock.

 

Wed Al-Zein

Le 6 mars, à 19h30

Sakiet El Sawy, rue 26 juillet, Zamalek.

Le chanteur saoudien Wed Al-Zein se produit pour la première fois à Sakiet El Sawy. Il puise ses chansons dans le riche héritage culturel et traditionnel de l’Arabie saoudite. Accompagnées au duff, les chansons de Al-Zein ravissent l’âme.

 

« Taxi El-Sahra »

Le 6 mars, à 21h

Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

La soirée « Taxi El-Sahra » reprend avec les chanteurs et interprètes Bakir et Chiekho les chansons nostalgiques du duo emblématique du mois sacré du Ramadan : Boogie et Tamtam. Un duo qui rassemblait les familles égyptiennes devant la télévision suite à la rupture du jeûne. Ce duo reste dans le cœur des Egyptiens pendant des années après le décès de leur créateur, le metteur en scène et le marionnettiste Mahmoud Rahmi.

 

« Egyptian Project »

Le 7 mars, à 19h30
Sakiet El Sawy, rue 26 juillet, Zamalek.

Faisant constamment salle comble, le groupe « Egyptian Project » mérite le succès qu’il remporte. Sa musique, qui est une fusion de rythmes européens et d’instruments traditionnels égyptiens, conquit un public sans cesse croissant. Les sons des percussions, du rebab (instrument à deux cordes), de l’argoul (double clarinette égyptienne) et de la darbouka (percussions) se fondent en une symbiose réussie avec les violons, entre autres instruments. Le tout est accompagné de quelques légères sonorités occidentales, de hip-hop et de trip-hop.

 

« Al Masryyeen: The Tale is Back »

Le 8 mars, à 20h
Room Art Space. 10, rue Ettihad Al-Mohamin, Garden City.

Après des années d'absence de la scène artistique, la troupe égyptienne « Al Masryyeen » fait un grand retour tout en choisissant le nom « Al Masryyeen : The Tale is Back ». Créée et dirigée par le musicien égyptien Hani Chénouda, la troupe revient sous une nouvelle forme beaucoup plus juvénile afin de revivifier les plus belles chansons que la troupe a interprétées dans les années 1980. Al Masryyeen aimait partager un moment collectif chantant les poésies des grands Morsi Al-Sayed, Omar Baticha, Salah Jahnine et bien d’autres.

 

« Casino Badi3a ».

Le 8 mars, à 20h
Centre Makan. 1, rue Saad Zaghloul, Mounira.

« Casino Badi3a » est un groupe musical nouvellement créé. La majorité de ses membres sont des femmes, chanteuses et interprètes, lesquelles font revivifier à leurs manières, avec une musique qui s’inscrit dans la modernité, le bon vieux temps du spectacle égyptien, celui animé par Badia Masabni, surnommée à son temps la « Reine de la Nuit au Caire ». Elle n’était pas seulement une artiste talentueuse ayant révolutionné le monde du spectacle en Egypte, mais aussi une entrepreneuse visionnaire qui a ouvert le casino Badia, un cabaret qui est devenu le centre névralgique de la vie nocturne égyptienne.

 

« The Cadillacs »

Le 8 mars, à 21h
Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

Le groupe « The Cadillacs » prend son auditeur dans un temps vintage, Le bon vieux temps du rock'n'roll, joué avec des guitares électriques et basse, une contrebasse et des percussions. Le rock'n'roll est un genre musical populaire apparu aux Etats-Unis à la fin des années 1940. Il découle directement de styles musicaux tels que le gospel, le blues, le jazz, le boogie woogie, le jump blues et la musique country.

 

« Tablet El-Sitt »

Le 8 mars, à 20h30
Grand Musée égyptien.

« Tablet El-Sitt » (la percussion de la femme) est une troupe de musique folklorique égyptienne composée de femmes percussionnistes. Le groupe a été fondé par Soha Mohamed Ali en 2019 après avoir étudié le tabla avec son mentor, Saïd Al-Artiste. « Tablet El-Sitt » vise à revivifier les plus belles chansons égyptiennes et arabes parlant de la femme, notamment celles essentiellement centrées sur les rythmes et les tempos des percussions. Spectacle pour fêter la Journée mondiale de la femme.

 

Shaibob

Le 9 mars, à 21h
Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

L'artiste yéménite Hani Shaibani ou Shaibob est à l'honneur au Cairo Jazz Club. Artiste virtuose, profondément lié à ses racines, Hani Shaibani ou Shaibob tisse une tapisserie musicale qui mélange harmonieusement les rythmes anciens du Yémen aux sons contemporains. S'inspirant des divers paysages de son pays natal, ses performances musicales sont une expérience immersive. Shaibob jouera avec les groupes égyptiens « Soul Roots » et « Meshwar », connus par leurs musiques joyeuses et gaies, de détente et de relaxation pour se motiver et se donner de l'énergie. 

 

Opéra :

« Carmen »

Les 6 et 8 mars, à 20h
Grande salle de l’Opéra du Caire, Guézira.

La troupe de l’Opéra du Caire présente l’opéra « Carmen » en collaboration avec la mezzo-soprano française Marie Karall (invitée d’honneur) et sous la direction du maestro Nader Abbassi. Parmi les cigarières de Séville, Carmen la bohémienne est la plus séduisante et la plus fantasque. Appréhendée pour avoir agressé une camarade, elle subjugue le brigadier Don José qui la laisse s’échapper. Pour elle, il perd son grade puis déserte, embrassant dès lors la vie aventureuse des contrebandiers. « Carmen » est un opéra comique en quatre actes de Georges Bizet, sur un livret de Henri Meihac et Ludovic Halévy. L’œuvre est une adaptation de la nouvelle Carmen de Prosper Mérimée que l’on peut rapprocher de l’orientalisme en ce qu'elle se déroule dans une Espagne imaginaire. L'opéra sera repris les 18, 19, 21 et 22 avril 2024.

 

 

Théâtre :

« Within a Day and Night »

Le 8 mars, à 19h
Institut Français d’Egypte, antenne Mounira. 1, rue Madrasset Al-Hoqouq Al-Frinséya

« Within a Day and Night » est une comédie de théâtre physique qui met en scène quatre femmes égyptiennes dans la trentaine et la quarantaine. Entre rires et réflexions, elles explorent la vision de leur génération sur les transformations sociales et économiques contemporaines. « Within a Day and Night » évoquent des souvenirs d’enfance et tissent le récit d’un passé évanoui, tentant de préserver ses caractéristiques uniques.

 

« Al-Adeloun »

Jusqu’au 5 mars, à 20h
Al Talia. Place Ataba.

« Al Adeloun » (les justes), mise en scène de Mohamed Fadel Al-Qabbani, est une adaptation au théâtre du roman « Les Justes » d'Albert Camus. Elle est fondée sur des faits historiques réels et inspirés d’une histoire vraie des révolutionnaires socialistes russes qui ont assassiné, à Moscou, le grand-duc Sergueï Alexandrovitch, en 1905, qui gouvernait la ville en despote, afin de lutter contre la tyrannie exercée sur eux. « Al-Adeloun », un drame en cinq actes, traite de questions de meurtre et de terrorisme, tout en mettant en lumière l’histoire vraie.

 

« Oum Kosloum est de retour »

Le 7 mars, à 20h
Sakiet El Sawy, rue 26 juillet, Zamalek.

« Oum Kalsoum est de retour » est un spectacle de marionnettes qui revivifie, avec 20 marionnettes, le plus beau temps des soirées de la diva Oum Kalsoum. Le spectacle de marionnettes, animé par le marionnettiste Mohamed Bakkar, fait vivre le spectateur dans les inoubliables prestations scéniques de Oum Kalsoum seule sur le devant de la scène et accompagnée de son takht.

 

Cinéma

« Wonka »

Dans les salles du cinéma au Caire et à Alexandrie.

« Wonka », un film de Paul King, avec Timothée Chalamet. Découvrez la jeunesse de Willy Wonka, l’extraordinaire inventeur, magicien et chocolatier de l’univers féérique de Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl, dans le film WONKA. Timothée Chalamet incarne ce jeune homme débordant d’idées et déterminé à changer le monde … avec gourmandise ! Cette œuvre haute en couleur, mêlant émotion et humour, prouve que, dans la vie, les rêves peuvent devenir réalité, surtout si on a la chance de rencontrer Willy Wonka.

 

« Hwjn »

Dans les salles du cinéma au Caire et à Alexandrie.

Dans un décor imaginaire et romantique, l’histoire du film « Hwjn » du réalisateur Yasser Al-Yassery se déroule dans la ville de Djeddah. Un gentil génie vivant parmi les humains se lance dans des aventures multiples pour affronter le mal, retrouver ses droits et maintenir l’équilibre de sa vie. Un film saoudien.

 

Journée mondiale de la femme

Le 8 mars, à 19h
Bibliothèque d’Alexandrie, Chatbi.

Dans le cadre de la Journée mondiale de la femme, la Bibliothèque d’Alexandrie organise dans son enceinte une série de courts métrages réalisés par Menna Ekram, dont « Tangles Wires », « The Wheel », « Color Blind » et « Let Us Play Yesterday ».

 

 

Exposition

« A la recherche du Petit prince »

Du 3 au 29 mars, vernissage à 18h30
Institut Français d’Egypte, antenne Mounira. 1, rue Madrasset Al-Hoqouq Al-Frinséya.

« A la recherche du petit prince » est une exposition de l’artiste plasticien Léon Dubois. Après un mois de résidence de recherche à la galerie « Ard Art Institution », l’artiste enquête sur le crash d’Antoine de Saint-Exupéry en Egypte et collecte les traces contemporaines du Petit prince dans les mémoires cairotes. Cette exposition s’inscrit dans le cadre d’un projet itinérant et participatif dans l’ensemble des villes du monde traversées par Antoine de Saint-Exupéry. En associant l’archive aux mémoires contemporaines, Léon Dubois trace les contours du Petit prince du 21ème siècle.

 

« Pseudo histoire »

Jusqu'au 18 mars
Galerie Arcade, 25 rue Orabi, Maadi.

« Pseudo histoire » est le titre d’une exposition de Fatma Abodoma. Son art explore des thèmes divers, tels que le temps suspendu, la mémoire et les troubles mentaux, comme source d'inspiration pour ses peintures mixed media, ses photographies et ses installations. L’art de Abodoma crée des images et raconte des histoires.

 

« Al Mashad »

Du 6 mars au 6 mai, de 12h à 21h (sauf le vendredi)
23B, rue Ismaïl Mohammed, Abu Al Feda, Zamalek.

« Al Mashad » est une nouvelle galerie qui ouvrira ses portes le 6 mars 2024, avec une exposition collective de sculptures de qualité, question de techniques et de thèmes abordés. Entre autres artistes particpants : Adel Sarwat, Essam Darwish, Khaled Hafez …

 

Les Derviches tourneurs de Rana Chalabi

Tous les jours, de 10h à 20h
MASQ. Darb Al-Sakiya, la cité des morts, Maq’ad du sultan Qaitbey, le vieux Caire.

« Awakening the heart : the sufi ceremony of the mevlevis » est le titre de l’exposition de Rana Chalabi. Les protagonistes de son art meuvent délicatement à deux, effectuant une sorte de danse aérienne, où tout est en harmonie. Chez Chalabi, toutes les dualités sont ainsi alliées : l’irrationnel, l’imaginaire, le charnel, le spirituel, le mystique et le sentimental. L’artiste aime suivre dans ses œuvres des voies ésotériques. Elle est réputée pour ses soufis en extase et ses derviches tourneurs en pleine méditation.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique