Vendredi, 12 avril 2024
International > Monde Arabe >

« Toutes les parties » reprennent au Caire les discussions pour une trêve à Gaza le 3 mars, Shoukry au Qatar

Dira Maurice , Samedi, 02 mars 2024

Alors que les efforts se poursuivent pour conclure une trêve dans la bande de Gaza avant le mois du Ramadan (prévu le 11 mars), l’Egypte y poursuit toujours ses opérations de largage aérien.

Gaza
Des enfants se tiennent à côté des décombres d’une mosquée détruite lors des frappes israéliennes à Deir Al-Balah dans le centre de Gaza le 2 mars 2024. Photo : AFP

Les discussions pour parvenir à une trêve dans la bande de Gaza reprendront dimanche 3 mars au Caire avec la participation de "toutes les parties concernées", selon le média égyptien Al Qahera News, citant une source de haut niveau.

La source qui a préféré l'anonymat a ajouté que les efforts égyptiens tentent de parvenir à un accord de trêve avant le mois du Ramadan, soulignant qu'il y avait eu des progrès notables dans les négociations de trêve et que Le Caire cherchait à parvenir à « un accord équitable ». Aucun autre détail concernant ces discussions n'a été dévoilé.

Les principaux médiateurs dans cette crise, l'Egypte, le Qatar et les Etats-Unis, tentent depuis des semaines d'arracher aux deux camps palestinien et israélien un compromis qui rendrait possible une trêve associée à de nouvelles libérations d'otages, mais aucune avancée concrète n'a été annoncée jusqu'à présent.

Des représentants des trois pays se sont déjà réunis à Paris le 23 février, en présence des délégations palestinienne et israélienne, pour discuter du projet de la possible trêve à Gaza, prévue d'au moins 40 jours. Ces discussions ont continué quelques jours plus tard au Qatar.

Or, le nombre de prisonniers échangés des deux côtés, ainsi que la question de l’accès des aides humanitaires restaient toujours un sujet de discorde.

Une première trêve avait eu lieu le 24 novembre 2023 et a permis la libération de plus d'une centaine de prisonniers israéliens et de 240 palestiniens.

Shoukry au Qatar

Dans ce cadre, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, avait souligné à Doha la nécessité de parvenir à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza et à l'échange des détenus et des prisonniers dans les plus brefs délais, lors d’une réunion samedi 2 mars avec le premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, Cheikh Mohamad bin Abdul Rahman Al Thani.

Les deux ministres ont affirmé leur rejet catégorique d’une éventuelle opération militaire terrestre menée par Israël dans la ville de Rafah et des tentatives visant à déplacer les Palestiniens hors de leurs terres.

Shoukry a de même réitéré l’appel à la nécessité de faciliter l’accès de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza et à l'importance de permettre à l'UNRWA de continuer à y assurer « ses tâches indispensables ».

Dans ce contexte, l'Egypte poursuit le 2 mars son largage aérien de tonnes de vivres dans la bande de Gaza, qui a commencé le 28 février, pour répondre aux besoins humanitaires urgents de la population.

La guerre déclenchée le 7 octobre a fait jusqu'à présent 30 228 morts à Gaza, majoritairement des femmes et des enfants, selon le ministère palestinien de la Santé.


 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique