Vendredi, 12 avril 2024
Egypte > Société >

Une campagne gouvernementale pour protéger les consommateurs égyptiens : une source sécuritaire

Farah Alazzouni , Vendredi, 01 mars 2024

Une campagne a été lancée par décrêt du gouvernement pour garantir la vente des sept biens stratégiques avec leurs prix indiqués, selon une source sécuritaire. Le décret ministériel oblige également tous les commerçants à indiquer les prix sur le produit ou sur l'endroit où il est affiché, à partir du 1er mars.

s
Des biens stratégiques dans un supermarché au Caire. Photo : Reuters

Des mesures ont été mises en place pour garantir la vente des sept produits stratégiques avec leurs prix indiqués, a affirmés une source sécuritaire au MENA, le vendredi 1er mars.

Ces mesures sont appliquées contre les commerçants cherchant à monopoliser le marché des denrées alimentaires.

Cela vient à la lumière du décret ministériel d’imprimer les prix des sept biens stratégiques à partir du 1er mars, y compris l’huile de cuisson, les produits laitiers, le sucre, le riz, les pâtes, les fèves, et le fromage blanc.

Le décret oblige également tous les commerçants à indiquer les prix sur le produit ou sur l'endroit où il est affiché, à partir du 1er mars.

« Le ministère n’est pas chargé de fixer les prix des produits, mais c’est le rôle des sociétés de production et d’emballage », a indiqué le ministre de l’Approvisionnement et du Commerce intérieur, Ali Al-Messelhi.

Il a ajouté que le rôle du ministère est la surveillance uniquement.

Il est à noter qu’en janvier, le Premier ministre, Mostafa Madbouly, a décidé de considérer sept produits alimentaires mentionnés comme des « biens stratégiques » soumis aux dispositions de la loi sur la protection des consommateurs. 

Dans le même contexte, le Conseil des députés a modifié l'article 71 de la loi sur la protection des consommateurs, en durcissant la peine prévue en cas de monopole de biens stratégiques sur le marché local.

Selon l’amendement, une peine d'emprisonnement d'au moins un an et une amende pouvant aller jusqu'à 3 millions de livres sont prévues en cas d’activités monopolistiques.

Cette somme peut être doublée en cas de récidive. Tout propriétaire de magasin, cachant intentionnellement des produits stratégiques, dans le but d’élever leurs prix, risque l’annulation de la licence de son magasin.

D’autre part, le Premier ministre égyptien, Mostafa Madbouly, a ordonné le lancement d'un plan visant à libérer progressivement les marchandises accumulées dans les douanes, le 25 février.

Un plan vise à garantir la fourniture des produits stratégiques sur le marché et à assurer le financement nécessaire en devises.

La hausse des prix

L’Egypte a connu des vagues successives de hausse des prix de plusieurs produits alimentaires, comme les volailles et le sucre, liées à la pénurie du dollar depuis février 2022, l’augmentation du taux d’inflation dû au conflit géopolitique.

Durant les dernières semaines, les prix des produits alimentaires sont montés en flèche. Ainsi, le kilo de viande coûte 450 livres (contre 300 en janvier), le prix des volailles est passé de 120 à 150 livres, celui du lait de 30 à plus de 40 livres, le sucre est passé de 30 à 50 livres, le riz de 30 à 40 livres et les légumes de 70 à 160 livres.

Des prix qui risquent de grimper encore avec la hausse traditionnelle du mois de Ramadan.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique