Vendredi, 24 mai 2024
International > Monde Arabe >

Appel à autoriser les journalistes étrangers à entrer dans Gaza

AFP , Mercredi, 28 février 2024

Selon le Comité de protection des journalistes, au moins 85 journalistes et professionnels des médias, majoritairement palestiniens, ont été confirmés morts dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

s
Un caméraman de l’AFP filme la ville de Gaza, pendant une attaque aérienne de l’armée israélienne, le 12 octobre 2023. Photo Mohammed Abed/AFP

Plus de 50 journalistes travaillant pour des télévisions britanniques et américaines, dont la BBC et CNN, ont écrit aux gouvernements israéliens et égyptiens afin de demander un "accès libre et sans entrave" à Gaza pour les médias étrangers.

"Près de cinq mois après le début de la guerre à Gaza, les journalistes étrangers se voient toujours refuser l'accès à ce territoire, en dehors des rares visites sous escorte de l'armée israélienne", soulignent ces journalistes dans leur lettre rendue publique mercredi.

Les signataires sont des correspondants ou présentateurs basés à Londres travaillant pour les télévisions britanniques BBC, Sky News, ITV, Channel 4 et américaines CNN, ABC, NBC et CBS.

"Nous demandons aux gouvernements israélien et égyptien de permettre à tous les médias étrangers d'accéder librement et sans entrave à Gaza", écrivent-ils.

"Nous appelons le gouvernement israélien à (...) autoriser les journalistes internationaux à travailler à Gaza et aux autorités égyptiennes à permettre aux journalistes internationaux d'accéder au point de passage de Rafah", ajoutent-ils.

Seuls quelques médias, dont l'AFP, ont des journalistes à Gaza: il s'agit de Palestiniens qui se trouvaient dans le territoire avant la guerre déclenchée le 7 octobre. 

Depuis, près de 30.000 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza, bombardée quotidiennement par l'armée israélienne. L'ONU estime que 2,2 millions de personnes, soit l'immense majorité de la population, sont menacées de famine.

Selon le Comité de protection des journalistes, au moins 85 journalistes et professionnels des médias ont été confirmés morts dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

"Il est essentiel que la sécurité des journalistes locaux soit respectée et que leurs efforts soient soutenus par le journalisme de membres des médias internationaux", a dit la correspondante de Sky News Alex Crawford.

"Je ne peux que supposer qu'Israël n'autorise pas les journalistes à travailler librement à l'intérieur de Gaza, parce que leurs soldats font des choses qu'ils ne veulent pas que nous voyions", a accusé pour sa part Jeremy Bowen, de la BBC.

"Des reportages de journalistes étrangers pourraient confirmer l'affirmation d'Israël selon laquelle, pour reprendre une expression courante en Israël, +il s'agit de l'armée la plus morale du monde+", a-t-il poursuivi, avant d'ajouter: "ou des journalistes étrangers pourraient découvrir des preuves qui confirment les allégations de crimes de guerre ainsi que celle, encore plus grave, de génocide".

"Tant que nous ne serons pas entrés, nous ne le saurons jamais", a souligné le journaliste.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique