Lundi, 15 avril 2024
International > Monde Arabe >

Avec une opération à Rafah, Israël sera "à quelques semaines" d'une "victoire totale", dit Netanyahu

AFP , Dimanche, 25 février 2024

Même si une trêve venait à la "retarder", l'offensive prévue sur Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ne placerait Israël qu'"à quelques semaines" d'une "victoire totale", a assuré dimanche le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.

s
Un enfant debout à l’intérieur d’un bâtiment endommagé fixe la mosquée Al-Faruq, rasée par les bombardements israéliens à Rafah. Photo : AFP

"La victoire totale est à notre portée, non pas d'ici quelques mois, mais d'ici quelques semaines, quand nous commencerons l'opération", a dit le dirigeant lors d'un entretien à la chaîne américaine CBS.

Rafah est le "dernier bastion" du Hamas aux yeux du Premier ministre, déterminé, malgré les protestations internationales, à y lancer une offensive terrestre afin de vaincre le mouvement islamiste palestinien et libérer les otages détenus à Gaza.

Près de 1,5 million de personnes, selon l'ONU, sont massées dans cette ville située contre la frontière fermée avec l'Egypte.

"Si nous avons un accord (sur une trêve), cela sera d'une certaine manière retardé, mais cela arrivera", a-t-il indiqué à propos de cette offensive.

Benjamin Netanyahu a dit qu'il allait dimanche rencontrer les responsables de son armée, qui doivent lui montrer "ce double plan, un plan pour évacuer (les civils) et un plan pour démanteler les bataillons restants" de combattants du Hamas.

Selon un journaliste de l'AFP, au moins six raids aériens ont été menés samedi soir sur Rafah.

"Il y a de la place" pour que les civils "aillent au nord de Rafah, dans les zones où nous avons terminé le combat", a encore estimé le Premier ministre sur CBS.

Evoquant les négociations autour d'une trêve à Gaza en échange de la libération d'otages, Benjamin Netanyahu a assuré que "nous parviendrons aux progrès que nous cherchons tous" si "le Hamas revient sur ses demandes délirantes et les ramène à la réalité".

"Nous travaillons tous" à cet accord, a-t-il encore insisté. "Nous le voulons, je le veux, parce qu'on veut libérer les otages restants", mais "je ne peux pas vous dire si nous y parviendrons".

Un "terrain d'entente" a été trouvé lors de récentes négociations à Paris visant à décrocher une trêve à Gaza, a cependant déclaré dimanche Jake Sullivan, le conseiller du président américain Joe Biden.

La guerre à Gaza pour la plupart des civilsa tué jusqu'ici plus de 29.500 personnes, en majorité des civils, à Gaza.

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique