Mercredi, 17 avril 2024
International > Monde Arabe >

Tirs de missiles sur un navire au large du Yémen, incendie à bord : société de sécurité maritime

AFP , Jeudi, 22 février 2024

s
Une attaque de missiles a visé un navire dans le golfe d'Aden au large du Yémen. Photo : AFP

Une attaque de missiles a visé un navire dans le golfe d'Aden au large du Yémen, provoquant un incendie à bord, ont indiqué jeudi deux sociétés de sécurité maritime, dernière attaque en date visant la navigation dans les eaux stratégiques de la région.

"Un navire a été attaqué par deux missiles, entraînant un incendie à bord", affirme la société UKMTO dirigée par la marine britannique, ajoutant que "les forces de la coalition répondaient" aux tirs.

La société Ambrey a elle aussi fait état d'un incendie déclenché à bord d'un cargo battant pavillon des Palaos et de propriété britannique après avoir subi deux tirs de missiles au sud-est de la ville d'Aden, dans le sud du Yémen.

Le navire "semblait se diriger de Map Ta Phut, en Thaïlande, vers la mer Rouge", a indiqué Ambrey, ajoutant que "les navires marchands sont priés de s'éloigner du navire".

Il s'agit du cargo "Islander", selon le cabinet d'analyse de données Ambrey Analytics.

Les tirs n'ont pas été revendiqués dans l'immédiat, mais la navigation en mer Rouge et dans le golfe d'Aden a été la cible de frappes des rebelles houthis du Yémen qui disent agir en solidarité avec les Palestiniens dans le contexte de la guerre à Gaza.

Un autre navire, le Rubymar, a été endommagé dans le golfe d'Aden lors d'une attaque de missiles dimanche revendiquée par les Houthis.

Le cargo, battant pavillon du Belize, immatriculé au Royaume-Uni et exploité par des Libanais, transporte des engrais combustibles. Il a été abandonné après avoir été touché par deux missiles et pourrait être remorqué jusqu'à Djibouti cette semaine, a indiqué jeudi son exploitant Blue Fleet à l'AFP.

Navire remorqué 

L'équipage a été évacué vers Djibouti après qu'un missile a touché le côté du navire, provoquant l'entrée d'eau dans la salle des machines. Un second missile a touché le pont du navire sans causer de dommages majeurs, selon le PDG de Blue Fleet, Roy Khoury.

Les rebelles houthis ont revendiqué l'attaque, affirmant que le navire risquait de couler dans le golfe d'Aden après avoir subi "d'importants dommages".

M. Khoury a assuré que le navire était toujours à flot et a partagé une image capturée mercredi montrant sa poupe engloutie. "Il sera remorqué jusqu'à Djibouti, le remorqueur devrait être là dans deux à trois jours."

Le site de suivi des navires TankerTrackers.com a confirmé que le Rubymar n'avait pas coulé mais signalé une fuite de fioul.

L'Autorité des ports et zones franches de Djibouti a indiqué lundi sur X que "le navire transporte 21.999 tonnes métriques d'engrais de classe IMDG 5.1", le décrivant comme "très dangereux".

Les attaques des Houthis se sont poursuivies malgré la mise en place d'une force multinationale de protection maritime en mer Rouge en décembre par les Etats-Unis et des frappes américaines et britanniques répétées depuis janvier sur des cibles des Houthis au Yémen.

Les Houthis qui visaient au départ des navires qu'ils estimaient liés à Israël, ont élargi leurs attaques à des navires liés aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni depuis que ces deux pays ont lancé des frappes sur le Yémen.

L'Union européenne a annoncé lundi le lancement de sa propre mission de protection maritime, prévue pour un an et éventuellement renouvelable.

Les Etats-Unis ont effectué mercredi quatre nouvelles frappes au Yémen sur des systèmes de missiles des Houthis du Yémen, a annoncé le commandement militaire américain pour le Moyen-Orient, Centcom.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique