Vendredi, 12 avril 2024
Economie > Energie >

L'Egypte signe un accord avec la Norvège pour la construction d'une nouvelle station solaire

Farah Alazzouni , Mardi, 20 février 2024

Misr Aluminium (Alumisr) s'associe avec la norvégienne Scatec ASA pour ériger une centrale solaire d'1 gigawatt, marquant un tournant décisif dans la production industrielle égyptienne et le déploiement des énergies renouvelables.

solaires
Les panneaux solaires de Benban, l’une des plus grandes centrales solaires du monde, à Assouan, en Egypte. Photo : AP

La compagnie égyptienne Misr Aluminium (Alumisr) a signé un accord, le 20 février, avec la firme norvégienne Scatec ASA pour l'érection d'une centrale solaire, a communiqué le ministère du Secteur public égyptien.

« Le projet s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan de développement de la société égyptienne d'aluminium visant à augmenter la production et à introduire de nouvelles industries » a dit le ministre du Secteur public, Mahmoud Esmat.

L'annonce révèle que le projet envisage l'installation d'une unité solaire d'une puissance de 1 gigawatt destinée à alimenter le complexe industriel de Nag Hammadi.

Ce développement s'inscrit dans une stratégie globale et intégrée. Scatec Solar ASA, la société norvégienne, prendra en charge le développement, le financement, l'installation et les études préliminaires nécessaires au projet. L'accord prévoit une réalisation en deux étapes, chaque phase disposant d'une capacité de 500 mégawatts.

Le ministère égyptien de l'électricité et des énergies renouvelables coordonnera la mise en œuvre de la première phase dans un délai de 18 mois suivant la signature et de la seconde phase dans les 24 mois.

Alumisr, ayant acquis la certification ASI qui garantit la sécurité des chaînes d'approvisionnement, le droit du travail, la protection et la gouvernance de l'environnement.

La compagnie se distingue également par sa production d'aluminium depuis 1975 à Nag Hammadi, avec une capacité annuelle de 320 000 tonnes.

SCATEC, avec son expertise internationale dans les centrales d'énergies renouvelables, a également initié un projet de carburant vert lors de la COP27 en novembre 2022, prévoyant une production annuelle de 100 000 tonnes de carburant vert d'ici 2027.

En décembre 2023, un accord a été signé par la zone économique du Canal de Suez (SCZone) avec Scatec ASA pour un investissement de 1.1 milliards de dollars destiné à la fourniture de carburant vert aux navires dans la région Est de Port-Saïd.

L’Energie solaire en Egypte

L'Egypte, visant à transformer 40 % de son électricité en énergie renouvelable d'ici 2035, a inauguré le parc solaire de Benban en 2018, qui s’étale sur 37 km² près d’Assouan, symbolisant une avancée majeure dans son engagement pour l'énergie solaire.

Ce parc, opérationnel depuis 2019, participe à la réduction des émissions de CO2 d’environ deux millions de tonnes par an. Il représente aujourd’hui l’essentiel du secteur photovoltaïque local avec une capacité de production de 1 465 MW, et soutient l'alimentation électrique de 420 000 foyers.

D'après les informations de l'Autorité égyptienne des énergies nouvelles et renouvelables, l'Egypte a vu l'inauguration de six initiatives solaires, menées par des entités tant publiques que privées. Ces six initiatives cumulent une capacité productive globale de 1 808 mégawatts.

Un projet est actuellement en phase de développement à Hurghada, prévu pour une capacité de 20 mégawatts. En parallèle, deux autres projets se préparent à Assouan, visant ensemble une capacité de 700 mégawatts.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique